Connectez-vous

Les Etats-Unis sanctionnent trois officiels du Nicaragua

Jeudi 5 Juillet 2018

Washington - Les Etats-Unis ont annoncé jeudi adopter des sanctions à l'encontre de trois hauts responsables du Nicaragua, dont le préfet de police de ce pays en proie à un fort mouvement de contestation, accusés de corruption et de graves violations des droits de l'homme.

"Sous la direction de Francisco Javier Diaz Madriz, la police nationale du Nicaragua s'est rendue responsable d'abus visant la population du Nicaragua", a justifié dans un communiqué le département d'Etat américain.

Fidel Antonio Moreno Briones se voit lui reprocher d'avoir supervisé des violences commises par les jeunesses sandinistes, tandis que l'homme d'affaires Jose Francisco Lopez Centeno, président de Petronic et trésorier du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), parti au pouvoir, est coupable de corruption, ont précisé les autorités américaines.

Ces mesures de rétorsion permettent la saisie des biens de ces trois personnes dans tous les territoires sous juridiction américaine et interdisent à tout Américain ou toute entité américaine d'effectuer des transactions avec les trois officiels visés.

Le Nicaragua est secoué depuis deux mois et demi par une vague de manifestations contre le président Daniel Ortega, accusé d'avoir instauré une dictature avec son épouse et vice-présidente Rosario Murillo, mais aussi de népotisme et de diriger la répression en cours, qui a fait selon les bilans entre 220 et 309 morts ainsi que 1.500 blessés depuis le 18 avril.

Un fils de M. Ortega est marié à une fille du préfet Francisco Javier Diaz Madriz, sous-directeur de la police nationale nicaraguayenne.

Par conséquent, ces sanctions "touchent, même si c'est sur le plan politique, la famille du président Ortega", a commenté sur la chaîne 100% Noticias Francisco Aguirre, ex-ministre des affaires étrangères du Nicaragua.
Nombre de lectures : 107 fois











Inscription à la newsletter