Connectez-vous

Les Brigades Al-Qassam annoncent avoir tué 15 soldats israéliens à l'est de Rafah

Samedi 18 Mai 2024

Les Brigades Al-Qassam, la branche militaire du mouvement de la Résistance palestinienne Hamas, ont annoncé samedi, que 15 soldats israéliens avaient été tués après avoir pris pour cible une maison dans laquelle plusieurs d'entre eux s'étaient retranchés, à l'est de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

 

Ils ont déclaré sur la plateforme "Telegram" que ses combattants avaient ciblé un char de combat de type "Merkava 4" avec un missile anti-blindé de type "Al-Yassin 105" dans le quartier d'Al-Tanour, à l'est de la ville de Rafah.

 

"Ensuite, nos moudjahidines ont pris d'assaut la maison et se sont affrontés au corps à corps avec les soldats restants dans le quartier d'Al-Tanour, avec des mitrailleuses légères et des grenades ", ont-ils poursuivi, selon la même source.

 

Les Brigades Al-Qassam ont également annoncé avoir attaqué avec des obus de mortier les forces israéliennes stationnées à l'intérieur du passage terrestre de Rafah, au sud de la bande de Gaza.

Aucun commentaire n'a été émis par la partie israélienne à ce sujet.

 

L'armée israélienne poursuit son opération militaire contre Rafah, qu'elle avait commencée en date du 6 mai, ignorant les avertissements régionaux et internationaux sur ses répercussions, compte tenu de la présence d'environ 1,4 million de personnes déplacées dans la ville qu'on croyait sûre.

 

L'opération menée contre Rafah a entraîné le déplacement forcé de plus de 630 000 personnes vers la ville de Deir al-Balah, au milieu de la bande de Gaza, selon l'UNRWA. L'agence onusienne a déclaré que la ville était "insupportablement surpeuplée" et "souffrait de conditions misérables".

 

Israël continue également de lancer d'intenses bombardements aériens sur les zones de Rafah, ce qui entraîne des pertes civiles continues.

 

La guerre israélienne contre Gaza, qui dure depuis le 7 octobre, a fait plus de 114 000 morts et blessés Palestiniens, pour la plupart des enfants et des femmes, alors qu'environ 10 000 autres sont disparus, dans un contexte de destruction massive et de famine qui a coûté la vie à des enfants et à des personnes âgées.

 

Israël poursuit la guerre contre Gaza malgré la publication d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU visant à arrêter immédiatement les combats, et également malgré le fait que la Cour internationale de Justice a exigé des mesures immédiates pour prévenir les actes de "génocide" et améliorer la situation humanitaire à Gaza. [AA]

 
Nombre de lectures : 165 fois











Inscription à la newsletter