Connectez-vous

Les Bourses occidentales sans direction, la tech corrige à Wall Street

Mardi 2 Janvier 2024

Les marchés boursiers occidentaux ont fini sur une note contrastée, mardi, lors d'une séance de reprise après un week-end férié, marquée par un trou d'air du secteur technologique à Wall Street.

 

En Europe, Paris (-0,16%), Londres (-0,15%) et Francfort (+0,11%) ont terminé autour de l'équilibre. Milan (+0,57%) et Madrid (+0,79%) ont progressé de façon plus marquée.

 

A New York, le Dow Jones a grappillé 0,07%, l'indice Nasdaq a abandonné 1,63% et l'indice élargi S&P 500 a lâché 0,57%.
 

Le Nasdaq n'avait pas perdu autant de points sur une séance depuis plus de deux mois.

 

"Il n'y a pas d'élément qui permette d'alimenter les marchés européens et, aux Etats-Unis, la baisse du Nasdaq est certainement due à des prises de bénéfices", constate Philippe Cohen, gérant de portefeuille chez Kiplink Finance.

 

La séance new-yorkaise a été mal orientée par un abaissement de recommandation d'un analyste de Barclays sur Apple (-3,58%), justifié, selon lui, par des ventes décevantes d'iPhone 15.

 

En une journée de Bourse, la firme à la pomme a effacé plus de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière.

 

Ce décrochage intervient alors que le titre s'était déjà moins bien comporté que ceux de ses grands rivaux, en partie du fait d'un manque d'annonces sur le segment très porteur de l'intelligence artificielle (IA).

 

L'année débute avec un agenda peu fourni. Seuls indicateurs du jour, les indices PMI ont montré une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en zone euro et aux Etats-Unis.

 

Le marché actions a aussi souffert de la remontée des taux obligataires.

Le taux de l'emprunt de l'État français à 10 ans atteignait 2,59%, contre 2,56% vendredi et 2,40% au plus bas de la semaine passée. son équivalent américain touchait 3,93%, contre 3,88% vendredi.

 

En Asie, la Bourse de Hong Kong a perdu 1,52% et Shanghai 0,43%, dans le sillage de la publication samedi d'une contraction plus marquée qu'attendu de l'activité de l'industrie chinoise. Les secteur du luxe et des spiritueux ont accusé le coup après cette publication.

 

Tesla devancé par BYD

 

Ailleurs à la cote, Tesla est resté ferme (-0,02%) après avoir fait état de livraisons en hausse de 38% sur un an au quatrième trimestre 2023 et supérieures aux attentes.

 

Elles sont néamoins inférieures à celles de son concurrent chinois BYD, qui devient ainsi, de fait, le premier constructeur mondial de véhicules électriques.

 

Les rivaux chinois de BYD cotés à Wall Street, NIO (-7,17%) et XPeng (-3,77%), ont accusé le coup, de même que l'Américain Rivian (-10,06%), dont les livraisons ont fondu de 10% d'un trimestre sur l'autre.

 

ASML écarté de Chine

 

Le géant néerlandais des semi-conducteurs ASML a déclaré lundi dans un communiqué que le gouvernement néerlandais avait récemment révoqué une licence pour l'expédition de certaines de ses machines de fabrication de puces vers la Chine, dans un contexte de pressions américaines dans ce secteur stratégique.

 

Son action a reculé de 2,55% à Amsterdam et de 5,28% à New York, où il est aussi coté.

 

Dans le même secteur, Infineon a cédé 1,96% à Francfort, STMicroelectronics 1,47% à Paris. A New York, AMD (-5,99%), Intel (-4,88%), Nvidia (2,73%), Qualcomm (-3,04%) ou Broadcom (-2,77%) ont aussi valsé.

 

Le pétrole recule

 

Les prix du pétrole ont connu une journée mouvementée grimpant de plus 2% en séance poussés par l'augmentation du risque géopolitique avant de finalement terminer en nette baisse.

 

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en mars, a cédé 1,49% à 75,89 dollars après avoir grimpé de 2,15% en matinée.

 

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en février, a chuté de 1,77% alors qu'il en gagnait 2,18% quelques heures plus tôt.

 

Parmi les groupes de transport maritime, Maersk a grimpé de 6,38% à Copenhague et Hapag-Lloyd de 3,26% à Francfort.

Le billet vert gagnait 0,94% face à la monnaie unique, à 1,0940 dollar pour un euro. [AFP]

Nombre de lectures : 198 fois











Inscription à la newsletter