Connectez-vous

« Le rover martien chinois marque son 100e jour d’opération sur Mars »

Mercredi 8 Septembre 2021

Au 30 août, le rover Zhurong a passé 100 jours sur la surface de Mars. En 100 jours, il a parcouru 1 064 mètres vers le sud de son point d’atterrissage en transportant 6 charges utiles scientifiques et a obtenu 10 Go de données originales d’exploration scientifique. Actuellement, le rover est en bon état et dispose d'énergie suffisante. Il se dirigera vers l'ancienne jonction terre-mer au sud du point d'atterrissage pour enrichir des données d'exploration scientifique.
 
La Chine a réussi à poser sa première mission d’exploration sur Mars le 15 mai. Le 22 mai, le rover martien Zhurong a quitté la plate-forme d’atterrissage et a commencé les patrouilles et l’exploration sur la surface de Mars.
 
Aujourd’hui, il a déjà accompli avec succès 90 jours martiens d’exploration prévue sur Mars et entre dans la phase d’exploration élargie, a déclaré Zhang Rongqiao, concepteur en chef du premier projet d’exploration martien de la Chine. S’agissant du contrôle de vol, la sonde Tianwen-1 est passée d’un vol centralisé à des opérations à long terme. “Au 30 août, le rover Zhu Rong a parcouru 1 064 mètres vers le sud de son point d’atterrissage. Il est en bon état de fonctionnement et suffisamment alimenté”, a dit Zhang Rongqiao.
 
“Le rover a appliqué de nouvelles techniques dans le contrôle thermique. Par exemple, nous utilisons les capteurs solaires pour convertir l’énergie solaire en chaleur pour que le rover se maintienne une température relativement idéale sur la surface de Mars, notamment durant la nuit de feu. Son fonctionnement est conforme à nos attentes, à en juger par ses opérations actuelles en orbite”, a déclaré Sun Zezhou, concepteur en chef du système de la sonde de la mission d’exploration de Mars de la Chine.
 
Jusqu’au 30 août, l’orbiteur a effectué les opérations sur l’orbite pendant 403 jours, à environ 392 millions de kilomètres de la Terre. Les différentes fonctions et les systèmes de l’orbiteur et du rover martien sont en bon état, et leur énergie, bien équilibrée. En réponse à d’éventuels nouveaux modes et états qui pourraient apparaître lors des étapes ultérieures des deux véhicules en orbite, l’équipe de développement a vérifié et amélioré le plan initial de vol, et a effectué les exercices de vérification et de simulation au sol pour assurer un vol stable et fiable des deux véhicules en orbite.
 
Le rover Zhurong est équipé de 6 charges utiles scientifiques, notamment des caméras de navigation de terrain, des caméras multispectrales, des détecteurs de composition de surface, des détecteurs de champ magnétique de surface, des radars de détection de sous-surface et des instruments de mesure météorologique. Pendant la patrouille et l'exploration sur Mars, les 6 charges utiles scientifiques sont toutes allumées, a dit Liu Jianjun, concepteur en chef du système d'application au sol de la sonde de la première mission d'exploration de Mars de la Chine.
 
La caméra de navigation de terrain se charge d’obtenir les données sur le terrain et le relief le long du trajet, en soutient à la planification de l’itinéraire du rover et au choix des cibles de détection, ainsi qu’aux études sur les caractéristiques morphologiques et la structure géologique. Le radar de détection de sous-surface collecte les données structurelles sur les couches de sous-surface, lesquelles sont utilisées pour analyser la structure de la surface peu profonde afin de trouver d'éventuelles glaces et eaux souterraines. L'instrument de mesure météorologique obtient des données météorologiques telles que la température, la pression atmosphérique et la vitesse du vent, pour effectuer des recherches sur les caractéristiques physiques de l'atmosphère. Le détecteur de champ magnétique de surface obtient des données sur le champ magnétique local. Il est utilisé conjointement avec le magnétomètre de l’orbiteur pour explorer l'évolution du champ magnétique martien. Le détecteur de composition de surface et les caméras multi-spectrales acquièrent des données spectrales des cibles typiques telles que des roches et des sols spécifiques pour analyser et étudier la composition des éléments et des minéraux.
 
Le rover se dirige vers l’ancienne terre au sud du point d’atterrissage, où l'altitude augmente constamment. Son exploration porte sur des rochers, des dunes de sable, des cratères d'impact, des tranchées et des volcans de boue présumés. L’accumulation d’un grand nombre de données apportera du soutien aux scientifiques pour approfondir leurs recherches et analyses sur Mars.
 
Le rover martien est entré dans une phase d’exploration élargie. De la mi-septembre à la fin octobre, Mars et la Terre seront aux deux côtés du Soleil, les 3 étant sur presque la même ligne droite, ce qu’on appelle le transit solaire. En raison de l'interférence causée par le rayonnement électromagnétique du soleil, la communication entre l'appareil et la Terre sera interrompue pendant environ 50 jours, et l'orbiteur et le rover passeront en mode sécurisé et arrêteront la détection.
 
À la fin du transit solaire, l'orbiteur choisira une opportunité pour entrer sur l'orbite de la mission de télédétection, afin d’effectuer une exploration globale de Mars par télédétection et d'obtenir des données scientifiques telles que la morphologie et la structure géologique de Mars, la composition des matériaux de surface et la répartition des types de sol, l'ionosphère atmosphérique et l'environnement spatial martien. En même temps, il prend en compte la communication relais de la phase d’exploration élargie du rover martien. Le rover continuera à maintenir un mode de détection efficace, et pourrait commencer une exploration “extrêmement difficile”. “Cette fois, nous sommes relativement prudents sur les 90 jours martiens. Avec l'avancement des missions de suivi, nous pourrions peut-être faire des tests plus extrêmes afin d'accumuler plus d'expérience et de technologies pour nos missions ultérieures de patrouille et de détection autonomes vers d'autres corps célestes extraterrestres”, a déclaré Sun Zezhou.
Feng Hua (journaliste au Quotidien du Peuple)
Nombre de lectures : 70 fois












Inscription à la newsletter