Connectez-vous

Le port de Beyrouth s'enflamme de nouveau, les Libanais sont catastrophés et lassés

Jeudi 10 Septembre 2020

On pourrait parler de malédiction : un nouvel incendie, et pas des moindres, est en train de ravager ce qui reste du port de Beyrouth, un peu plus d'un mois seulement après la gigantesque et meurtrière explosion qui avait traumatisé les habitants de la capitale du Liban. Plusieurs quartiers riverains ont dû être évacués en urgence ce jeudi. La Croix-Rouge sur place indique qu'au moins une personne a été blessée par suffocation.
 
Le feu s'est déclaré à la mi-journée au milieu de la zone franche portuaire, précisément dans un entrepôt où sont stockés des bidons d'huile de moteur et des roues de voiture, une information donnée par l'armée libanaise. Le cauchemar semble recommencer, de hautes colonnes de fumée noire obscurcissent le ciel de Beyrouth, on peut les voir depuis de nombreux endroits de la métropole.
 
Les raisons qui peuvent expliquer le départ de feu sont encore très incertaines. Le directeur par intérim du port, Bassem al-Kaissi, s'est exprimé brièvement sur une chaîne de télévision locale :
 
L'incendie a commencé avec les bidons d'huile avant de se propager aux pneus (...) C'est soit à cause de la chaleur soit une erreur, il est encore trop tôt pour le savoir.
 
Deuxième catastrophe à cinq semaines d'intervalle
 
C'est le 4 août dernier que le port beyrouthin a été totalement ravagé par une violente explosion déjà déclenchée par un incendie ; la déflagration a été provoquée par une quantité impressionnante de nitrate d'ammonium abandonnée dans un hangar. De nombreuses maisons et appartements ont été soufflés, la tragédie a fait au moins 190 morts et plus de 6 500 blessés. (Euronews)
 
 
Nombre de lectures : 117 fois












Inscription à la newsletter