Connectez-vous

Lampedusa - Les migrants sénégalais, ivoiriens, guinéens et burkinabè ciblés pour rapatriement

Lundi 18 Septembre 2023

Des migrants sur l'île italienne de Lampedusa
Des migrants sur l'île italienne de Lampedusa

La crise migratoire qui frappe l’Italie avec les arrivées massives de sub-sahariens dans l’île de Lampedusa pourrait coûter cher aux migrants sénégalais. Nos compatriotes figurent en effet dans la liste noire des étrangers ciblés par la présidente de la Commission de l’Union européenne dans les dix mesures d’urgence destinées á venir en aide aux autorités italiennes dans la gestion des flux. 

 

Selon Ursula von der Leyen, il est nécessaire que la coordination des Etats membres de l’Ue permette d’« augmenter le nombre de retours en menant une action de sensibilisation renouvelée et concertée auprès des principaux pays d’origine des nouveaux arrivants (que sont) la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Burkina Faso. » 

 

En visite dans l’île italienne ce week-end, Ursula von der Leyen prévoit d’intensifier la coopération et les procédures visant á faciliter les réadmissions de migrants dans leurs pays.

A cet effet, le système Frontex qui fait office de garde-côtes et de garde-frontières avancé pour les pays membres de l’Union européenne va être doté de nouveaux moyens pour une « mise en oeuvre rapide des retours. » Ce travail se fera en collaboration avec l’Agence de l’Union européenne pour l’asile (AUEA). 

 

Sur un autre plan, l’Union européenne entend utiliser á fond le concept de « pays d’origine sûr » en faisant le tri sur les milliers de migrants qui invoquent des risques politiques pour éviter leur rapatriement. De nouvelles directives se traduiraient alors par « le rejet des demandes manifestement infondées, la délivrance d’interdictions d’entrée (dans l’espace territorial de l’Ue) et leur enregistrement dans le système d’information Schengen (SIS). »

 
Nombre de lectures : 212 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter