Connectez-vous

La revue de presse du 7 juillet 2020

Mardi 7 Juillet 2020

 L’exclusion de Moustapha Cissé Lô de l’Alliance pour la République (APR, majorité) est un des sujets en exergue dans les quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

La Commission de discipline du parti au pouvoir a prononcé lundi l’exclusion définitive de ses rangs de Moustapha Cissé Lô, après avoir été activé par le président de cette formation politique.

Il était reproché au député d’avoir proféré des insultes à l’endroit de Farba Ngom, un de ses collègues, et de Yakham Mbaye le directeur général du quotidien national, Le Soleil, dans une bande sonore relayée sur les réseaux sociaux.

’’La commission de discipline, après avoir délibéré, à l’unanimité prononce l’exclusion définitive de Moustapha Cissé Lô des rangs de l’Alliance pour la République’’, a notamment indiqué ladite commission dans un communiqué.

La Commission dit avoir constaté ’’l’attitude du camarade Moustapha Cissé Lo dont les propos empreints d’une indécence que récusent la morale et la bienséance sociale, ont fini de heurter la conscience des populations’’.

’’Cette note met fin, ainsi, au chapitre Cissé Lô dans la vie du parti au pouvoir. Seulement, le parlementaire semble être un incompris dans sa propre formation politique, au vu de ses dernières sorties’’, commente le journal Enquête en n’hésitant à évoquer ‘’une rançon de la démesure pour Cissé Lô’’.

En effet, souligne la publication, ‘’Farba Ngom et Yakham Mbaye n’ont pas été ses seules cibles. En décembre dernier, lors du passage du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural à l’Assemblée nationale, Moustapha Cissé Lô dénonçait sa mise à l’écart dans la distribution des intrants.

‘’Devant ses collègues députés, l’ancien responsable politique de Touba rappelait à qui voulait l’entendre son engagement auprès du chef de l’Etat. +Je suis un membre fondateur de l’APR. Je me suis toujours battu pour l’accession du président Macky Sall au pouvoir. Je ne peux pas faire tous ces sacrifices, parcourir tout le pays avec lui et être relégué au second plan+, tonnait-il’’.

Le Témoin note que Moustapha Cssé Lô a été ‘’exclu en mode +fast tract+ par les sicaires de l’APR’’ et ajoute que ‘’le fou du Roi perdu par la Reine !’’.

‘’Pendant huit ans, Moustapha Cissé Lô a insulté impunément tout ce qui bougeait…jusqu’à ce qu’il commette l’irréparable de s’en prendre à la Première dame !’’, rappelle la publication qui déplore ‘’ (la) floraison d’insultes au sein de la République’’.

‘’Insultes, injures, invectives, insanités… Voilà ce qui rythme la vie de la République. Des audios ordurières signées Moustapha Cissé Lo font le tour de la toile et alimentent toutes les discussions des Sénégalais. Yakham Mbaye et Farba Ngom sont les principaux destinataires de ces coups en dessous de la ceinture. Les grossièretés déversées par l’alors vice-président de l’Assemblée nationale n’ont pas laissé indifférent le premier magistrat du pays, Macky Sall, qui n’a pas tardé à activer la très couchée commission de discipline de son parti’’, écrit le journal.

L’AS signale que ‘’viré de l’APR, sous le coup de deux plaintes, Cissé Lo entame sa descente aux enfers’’.

‘’La descente aux enfers commence pour Moustapha Cissé Lo. Exclu hier de l’Alliance Pour la République (APR), il est dans le collimateur de la justice. Hier (Lundi), le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (Bby), Aymerou Gningue, lui a servi une sommation pour le contraindre à confirmer ou infirmer les accusations qu’il a portées contre son épouse. Last but not least, Yakham Mbaye a commis un pool d’avocats (piloté par Me Ousmane Sèye) pour déposer aujourd’hui au bureau du Procureur une plainte contre lui pour diffamation’’, rapporte le quotidien.

Selon Sud Quotidien, M. Lô, député, est sur ’’siège éjectable’’ à l’Assemblée nationale.

Après l’exclusion de Cissé Lô, ‘’Quelle sanction pour les voleurs de la patrie ?’’, s’interroge Tribune.

Moustapha Cissé Lô a été finalement viré de l’APR après les bordées d’injures lancées à certains de ses camarades de parti (….) Seulement, au-delà de l’exclusion de Cissé Lô, ce qui intéresse vraiment la patrie, c’est la sanction qui sera infligée aux voleurs de la patrie qu’il a eus à citer nommément dans ses audios et qui eux aussi +déshonorent+ la République et +écornent+ l’image du Sénégal. Car, il est inconcevable que les injures soient sanctionnées et laisser les détournements et autres surfacturations en milliards de francs passer par pertes et profits’’, écrit la publication.

Pendant ce temps, Source A fait état de ‘’mille et une interrogations’’ autour de la santé de Moustapha Cissé Lô, ‘’durant ces dernières heures’’.

’’Dans quel état se trouve, ces dernières heures, l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale ? Cette question garde tout son pesant d’or, et pour cause. Il a été fait cas, durant toute l’après-midi de ce lundi, d’un malaise qu’aurait piqué Moustapha Cissé Lô. Le tout teinté d’une grande agitation, qui aurait contraint sa famille à s’attacher les services d’un médecin, pour l’aider à se tirer d’affaire’’, selon ce journal.

Enquête aborde la suppression de la Primature et parle de ‘’revers de la médaille’’.

’’Il jouait au génie, il est plutôt échec. Lui, c’est Macky Sall. En supprimant le poste de Premier ministre au lendemain de sa réélection, il était peut-être loin de s’imaginer que son gouvernement pourrait se transformer en un véritable capharnaüm. Chaque ministre donnant l’impression d’en faire comme bon lui semble. Sachant que l’unique patron, débordé de dossiers les uns plus brûlants que les autres, ne saurait être toujours présent pour mettre la pression qu’il faut, corriger les possibles manques de coordination. Et c’est surtout de là que vient l’échec, selon nombre d’observateurs’’, écrit le quotidien.

Le Soleil annonce que le budget révisé s’élève à 3 144 milliards de francs CFa. (APS)
 
 
Nombre de lectures : 127 fois












Inscription à la newsletter