Connectez-vous

La revue de presse du 4 octobre 2022

Mardi 4 Octobre 2022

Les quotidiens se sont notamment intéressés à l’amnistie de faits concernant Khalifa Sall et Karim Wade et à d’autres sujets politiques, pour leur édition de ce mardi.
 
Le chef de l’Etat a demandé mercredi au ministre de la Justice d’examiner, "dans les meilleurs délais", les possibilités et le schéma adéquat pour l’amnistie de "personnes ayant perdu leur droit de vote". Khalifa Sall, ancien maire de Dakar, et l’ancien ministre Karim Wade, considérés comme les principales cibles de la loi d’amnistie, ont été respectivement condamnés pour détournement de deniers publics et enrichissement illicite.
 
Les peines de prison dont ils écopent les privent de leurs droits civiques et politiques, raison pour laquelle leur candidature à l’élection présidentielle de 2019 a été rejetée. Les deux opposants ont bénéficié de la grâce du président de la République et ont été remis en liberté.
 
"Passer par pertes et profits l’argent du contribuable (…) Les 138 milliards de francs CFA que Karim Wade doit verser au Trésor public pour dommages et intérêts, en vertu d’une décision de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, ne sont plus un enjeu pour le pouvoir", soutient Kritik’. Ce quotidien dénonce la décision du gouvernement d’amnistier des faits concernant Khalifa Sall et Karim Wade.
 
Sud Quotidien estime que la loi d’amnistie "au profit de Karim Wade et de Khalifa Sall (…) remet au goût du jour l’équation du recouvrement du montant des amendes retenues par le juge (…) contre ces deux responsables politiques".
 
"Qu’on s’occupe des besoins des populations avant de reprendre le débat politique", note Vox Populi en citant le député Thierno Alassane Sall, concernant la loi d’amnistie annoncée.
"L’heure de tourner la page de la politique pour se consacrer aux choses sérieuses a sonné depuis longtemps", soutient ce parlementaire de l’opposition, invitant ses collègues à bien s’informer des préoccupations des populations avant l’adoption du projet de budget de l’Etat pour l’année prochaine.
 
Bés Bi Le Jour se demande si Macky Sall prépare la reconstitution de la Génération du concret avec la future loi d’amnistie et la nomination d’Abdoulaye Baldé au poste de directeur général de l’APIX SA, l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux.
La Génération du concret est un mouvement politique qu’incarnaient MM. Baldé et Wade, soupçonnés à l’époque de se préparer à la succession d’Abdoulaye Wade à la présidence de la République.
 
"Baisse des prix des denrées ? Pas encore le bout du tunnel"
 
L’Observateur s’est intéressé à la brouille entre la députée Aminata Touré et ses ex-camarades de parti, à la suite de la décision de l’ancienne cheffe du gouvernement de quitter le groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, qui l’a fait élire.
"Aminata Touré s’est engagée dans un combat à haut risque (…) Les manœuvres engagées par le pouvoir en place pour la déchoir de son mandat [parlementaire] pourront-elles prospérer ?" se demande L’Observateur qui donne la parole à des experts priés de dire ce qu’ils en pensent, en vertu de la loi.
 
"Baisse des prix des denrées : ce n’est pas encore le bout du tunnel", titre WalfQuotidien. Il affirme que "des spécialistes [interrogés sur le sujet] doutent (…) de la capacité de l’Etat à proposer des mesures structurelles pouvant faire baisser les prix".
 
Le Quotidien annonce l’avènement d’un "nouveau cycle" des syndicats d’enseignants, un cycle qui commence avec l’élection de nouveaux secrétaires généraux à la tête de deux des principales organisations syndicales de l’enseignement, le Saemss et le Cusems.
 
La rareté et la cherté du poisson préoccupent Le Soleil. "L’Etat (…) ne cesse de déployer des efforts pour permettre à ce secteur (la pêche) de continuer de jouer son rôle (…) La pêche nage encore en eaux troubles pour de nombreuses raisons", constate le journal.
 
"Les acteurs continuent de se plaindre de la rareté du poisson sur les côtes sénégalaises, qui les pousse à aller pêcher dans les eaux des pays voisins, parfois illégalement, avec le risque d’être arrêtés’’, observe Le Soleil.
 
L’As évoque "les nouveaux axes de la coopération entre Dakar et Kiev", à l’occasion de la visite à Dakar du ministre ukrainien des Affaires étrangères.
Dmytro Kuleba et Aïssata Tall Sall, son homologue sénégalaise, "ont étudié la possibilité de signer des accords dans les domaines de la cybercriminalité, de la cybersécurité et du numérique", selon le journal.
 
Libération annonce que "l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants a mis la main sur deux présumés trafiquants de drogue marocains".
L’un d’entre eux était recherché par le bureau d’Interpol – l’Organisation internationale de police criminelle - à Ankara, la capitale de la Turquie. (AFP)
 
 
Nombre de lectures : 186 fois












Inscription à la newsletter