Connectez-vous

La revue de presse du 30 novembre 2023

Jeudi 30 Novembre 2023

La revue de presse du 30 novembre 2023

Les quotidiens évoquent les stratégies de conquête ou de conservation du pouvoir de l’opposition et de la majorité présidentielle.

 

Par souci de transparence de l’élection présidentielle du 25 février prochain, le F24 a pris les ‘’dispositions’’ pour ‘’une maîtrise de la carte électorale, afin de garantir une représentation fiable, dans tous les bureaux de vote’’, des candidats en faisant partie, rapporte Kritik’.

 

Les leaders de ce rassemblement de partis politiques, de syndicats de travailleurs et d’organisations de la société civile ont mis ‘’à la disposition des candidats [qui en sont membres] un logiciel permettant de vérifier et de procéder au déboulonnage externe, de sorte qu’il n’y ait point de doublons’’ dans les parrains qu’ils sont en train de collecter pour le dépôt des candidatures, ajoute le journal.

 

‘’Les doublons externes pour le parrainage sont une psychose pour les candidats. Le F24 a mis à la disposition des candidats issus de ses rangs un logiciel pour limiter les dégâts’’, confirme Bés Bi Le Jour. Il ne s’agit pas seulement de trouver un logiciel, selon Sud Quotidien.

 

‘’Le F24 demande au gouvernement de garantir une élection présidentielle transparente et apaisée’’, note-t-il.

 

A ce propos, Vox Populi signale que dans le cadre de cette présidentielle de février 2024, « Une mission d’évaluation de la CEDEAO débarque á Dakar ».

 

« Elle va rencontrer tous les acteurs politiques et parties prenantes pour ‘’établir le consensus nécessaire à un environnement propice à la tenue d’élections pacifiques et crédibles’’ », rapporte le journal.

 

L’AS évoque le programme que tentent d’élaborer six candidats à l’élection présidentielle se réclamant de la gauche sénégalaise, dont le maire de Thiès (ouest), Babacar Diop, et les anciens ministres Mamadou Diop Decroix, et Cheikh Tidiane Gadio.

 

‘’De la lutte des classes, la gauche n’a-t-elle pas bifurqué vers la lutte des places ? Les privilèges ont-ils concassé les convictions de la gauche ?’’ se demande L’AS.

 

Les six candidats désireux d’avoir un programme commun et d’aller éventuellement à l’élection présidentielle avec une candidature unique ‘’sont manifestement conscients de tous les soubresauts et mutations de la gauche sénégalaise’’, commente-t-il.

 

‘’Ces arguments de campagne du candidat Amadou Ba’’, titre WalfQuotidien, ajoutant que ‘’le candidat de la majorité présidentielle a démarré sa campagne électorale’’.

 

‘’Pour espérer convaincre les électeurs, Amadou Ba compte sur les travaux routiers qu’il vient de lancer, les milliards promis par le chef de l’État, le BRT…’’ lit-on dans le même journal.

 
Nombre de lectures : 167 fois











Inscription à la newsletter