Connectez-vous

La revue de presse du 28 juin 2022

Mardi 28 Juin 2022

 Les quotidiens ont commenté, pour leur édition de mardi, la libération des députés Déthié Fall et Mame Diarra Fam, du maire de Guédiawaye (ouest), Ahmed Aïdara, et d’autres militants de l’opposition.

Arrêtés le 17 juin dernier, ils étaient jugés pour ‘’participation à une manifestation non autorisée’’. Les prévenus voulaient tenir une marche de protestation contre l’invalidation de l’une des listes de la coalition Yewwi askan wi (YAW) pour les élections législatives du 31 juillet prochain. Ils ont néanmoins été arrêtés loin du lieu de la manifestation : Déthié Fall au siège de son parti, Mame Diarra Fam alors qu’elle rendait visite à Barthélémy Dias, et Ahmed Aïdara sur le chemin de son bureau de l’hôtel de ville de Guédiawaye.
 
Le mandataire de YAW, Déthié Fall, a été condamné à une peine de six mois assortie du sursis, tandis que Mame Diarra Fam a été relaxée en même temps que 82 autres prévenus, rapportent L’Observateur et d’autres journaux. Concernant Ahmed Aïdara, le juge a écarté quatre infractions dont il était accusé et l’a condamné à une peine d’un mois de prison avec sursis, pour ‘’participation à un attroupement non armé et trouble à l’ordre public’’, ajoute le journal.

Selon WalfQuotidien, les avocats de M. Aïdara ont décidé de faire appel de sa condamnation. ‘’Le mandataire de la coalition [YAW] déclare qu’en organisant la manifestation, il n’a fait qu’exercer un droit garanti par la Constitution’’, rapporte le même journal.

En examinant les rapports qu’entretient le président de la République avec les leaders de l’opposition, il affirme que ‘’le régime du président Macky Sall a transformé de nombreux illustres inconnus en leaders’’.  Le Quotidien partage cet avis : ‘’Si Ousmane Sonko et son parti sont devenus aussi populaires, ils le doivent essentiellement aux errements des personnes qui nous gouvernent actuellement.’’
 
‘’Déthié Fall a écopé d’une peine [de] six mois assortis du sursis pour participation à une manifestation interdite et d’une amende de 100.000 francs CFA. La députée Mame Diarra Fam et les autres prévenus ont été renvoyés des fins de poursuite, sans peine ni dépens’’, résume Le Soleil.
 
‘’On considère qu’il n’y avait pas de manifestation. On fera appel pour sa libération définitive’’, note Tribune en citant Me Bamba Cissé, l’un des avocats assurant la défense d’Ahmed Aïdara. Quant à Guy Marius Sagna, arrêté à Ziguinchor (sud) où il participait à une marche de l’opposition, le 17 juin, il sera jugé ce mardi, rappelle Bès Bi Le Jour.

Le journal EnQuête a cherché à connaître dans quelles conditions étaient détenus les deux députés et le maire de Guédiawaye. ‘’La prison de Sébikhotane [est] confrontée à des dysfonctionnements liés à la surpopulation et aux longues détentions’’, écrit-il.
 
Un garde pénitentiaire interrogé par le journal soutient qu’‘’on ne peut pas réellement parler de surpopulation’’ de ladite prison.

Le député Moustapha Guirassy estime, pour sa part, que le motif invoqué pour arrêter ses collègues et les autres militants de l’opposition est de nature à ternir l’image du pays. ‘’Le monde entier est en train de vivre des moments de tâtonnement de notre démocratie et d’éclatement de la cohésion nationale’’, rapporte Vox Populi en citant M. Guirassy.

‘’On retiendra juste la domestication de la Justice, avec deux parodies de procès’’, commente Le Témoin Quotidien, considérant les prévenus comme des ‘’détenus politiques que l’on cherchait à affaiblir en les humiliant’’.  (Avec APS)
 
Nombre de lectures : 93 fois












Inscription à la newsletter