Connectez-vous

La revue de presse du 21 septembre 2020

Lundi 21 Septembre 2020

 La "tournée économique" du président Macky Sall dans les régions du centre du Sénégal fait le menu de la livraison de lundi de la presse quotidienne, au moment même où la question du troisième mandat refait surface.

"L’axe Fatick-Kaolack-Kaffrine a vibré, le week-end, au rythme de la tournée agricole du chef de l’Etat, Macky Sall, qui a visité près d’une dizaine de localité du centre pour s’enquérir de l’état des cultures et s’entretenir, sans protocole, avec les acteurs du monde agricole", rapporte le quotidien Le Soleil.
 
Le président Sall "dit boucler sa tournée sur une note d’espoir au regard de l’abondance de la pluviométrie et du comportement satisfaisant des champs. Il a annoncé d’autres programmes de renforcement, de mécanisation et de modernisation de l’agriculture", ajoute Le Soleil.
 
Macky Sall, "satisfait du développement des spéculations" lors de cette tournée, a invité "les hommes d’affaires à investir dans les fermes laitières", indique le journal Le Quotidien, qui cite le chef de l’Etat : "J’ai voulu monter que l’agriculture n’est pas que l’affaire des agriculteurs’’.
 
Vox Populi, également, se fait l’écho de cet appel du président de la république à l’endroit des hommes d’affaires sénégalais : "Investissez dans l’agriculture, l’agrobusiness et l’élevage intensif".
 
De même table-t-il sur "le riz de plateau" pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire au Sénégal, souligne L’Info. Lii quotidien, pour sa part, évoque un "tour du Sénégal en...promesses’" au sujet de ce déplacement du président Sall.
 
Selon ce journal, le chef de l’Etat a salué dans un tweet "l’engagement de tous nos braves agriculteurs pour le travail inlassable afin d’assurer la sécurité alimentaire du pays". "Quant aux paysans, relève Lii quotidien, ils attendent des actes. Comme promis".
 
Pour Kritik’, "Macky Sall récolte les dividendes politiques". "Des fortes inondations de Keur Massar aux vastes exploitations agricoles dans le bassin arachidier, le chef de l’Etat a passé en revue les hauts et les bas de la forte pluviométrie à travers le pays", avance le journal.
 
"Confiant sur les rendements agricoles quoique le secteur mérite une modernisation, le chef de l’Etat a invité le secteur privé à investir les filières novatrices, non sans doper ses troupes politiques à chaque étape du périple présidentiel", note le même journal.
 
"Macky sans barrières", titre justement Tribune en parlant de cette tournée présidentielle "sous forte mobilisation des militants" du pouvoir, "sans le respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires".
 
"Macky mobilise et bafoue les mesures barrières", résume le quotidien L’As, lequel pointe une tournée économique "transformée en un véritable rappel des troupes. De Niakhar à Saroudja en passant par Fatick commune, Sokone ou encore Toubacouta, Macky Sall a eu droit à un bain de foule partout où son cortège est passé".
 
Et le journal de déplorer qu’en cette période de pandémie de Covid-19, "ce sont tout simplement les mesures barrières qui sont foulées au pied". Un constat fait par plusieurs autres journaux également revenus sur le débat sur le troisième mandat, au détour d’une petite phrase du président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY), regroupant le parti au pouvoir et ses alliés à l’Assemblée nationale.
 
"Le spectre prend forme", estime Sud Quotidien, selon lequel Aymérou Gningue "relance le débat" sur le troisième mandat du président de la République après ses dernières déclarations.

M. Gningue a rendu publique ce week-end une "position politique" sur cette question, en remettant "sur la table cette question lancinante sur laquelle le président Macky Sall, himself, a préféré entretenir le clair-obscur", écrit Kritik’.
 
Les quotidiens s’intéressent presque tous à cette phrase, à l’image du journal Le Quotidien : "Juridiquement, Macky y a droit", a déclaré Aymérou Gningue en parlant d’un troisième mandat que le président serait autorisé à briguer.
 
Walfadjri, L’As, la plupart des journaux pour tout dire, reprennent les mêmes déclarations du président du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar (BBY). "Ce n’est pas une question qui doit être posée, parce qu’elle a été réglée", ajoute Aymérou Gningue dans d’autres propos relayés par Vox Populi.
 
"Macky Sall va-t-il franchir le Rubicon en imitant Alpha Condé de la Guinée et Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, qui ont annoncé leur troisième candidature à la présidentielle ? En tout cas, la déclaration faite, hier, par Aymérou Gningue va secouer le landerneau politique sénégalais", note Vox Populi.
 
Déjà, ces secousses se voient de loin, et même de si près, si l’on en croit une première réaction, celle de Serigne Ahmadou Gaye, un juriste-politiste. "Un troisième mandat est juridiquement illégal", affirme-t-il dans des propos relayés par Source A. (APS)
 
Nombre de lectures : 94 fois












Inscription à la newsletter