Connectez-vous

La revue de presse du 2 décembre 2019

Lundi 2 Décembre 2019

Divers sujets font le menu de la livraison de lundi de la presse quotidienne, Enquête par exemple revenant sur "l’action d’éclat" de Guy Marius Sagna en allusion à la manifestation organisée par cet activiste devant le palais de la République pour protester contre la hausse annoncée du prix de l’électricité.

"L’action d’éclat de Guy Marius risque de raffermir les restrictions sur l’avenue Roume" et pourrait remettre "en selle ceux qui veulent que le palais soit une zone d’exclusion interdite à la circulation piétonne", écrit le quotidien.
 
"Au palais, l’activiste est vu comme un contre-modèle dont le +courage est un simple abus de la liberté, car il est facile d’être courageux quand on est protégé par les lois et règlements qu’on bafoue+", ajoute Enquête.
 
Alors, "Guy Marius Sagna héros ou démon", cette question implicite, qui divise d’autant, fait la Une du quotidien L’As, selon lequel l’activiste était "l’absent le plus présent" lors de la plénière de l’Assemblée nationale consacrée au vote du budget du ministère de l’Intérieur pour l’exercice 2020.
 
"Si l’opposition parlementaire a plaidé au nom de la liberté de manifestation pour sa libération, la majorité BBY a appelé à ce qu’il soit sanctionné sévèrement", indique L’As.
 
"Guy Marius Sagna divise les députés", constate Tribune. "Guy Marius Sagna et ses camarades en gros danger face au procureur", compte tenu des "lourdes charges encourues" par l’activiste et huit de ses camarades qui seront présentés au parquet ce lundi, selon L’Observateur.
 
"Arrêtés vendredi dernier devant les grilles du palais de la République, Guy Marius Sagna, leader de +France dégage+ et huit de ses camarades ont été placés en garde à vue par la Sûreté urbaine de Dakar", rappelle ce journal.
 
Il ajoute qu’ils ont été auditionnés et "pourraient être présentés ce matin", lundi, "devant le procureur de la République, pour participation à une manifestation interdite, trouble à l’ordre public, violences et voies de fait à agents".
 
"Ça se corse pour Guy Marius Sagna et Cie", renchérit Vox Populi, qui fait savoir que l’activiste "est aussi accusé de +rébellion et violences contre un agent dans l’exercice de ses fonctions+".
 
Sud Quotidien traite de la politique et revient sur Macky Sall "face au défi du quinquennat" né de la réélection du président de la République le 26 février dernier pour un deuxième mandat.
 
Le chef de l’Etat sénégalais, "qui avait annoncé sa ferme volonté de placer le développement du capital humain au cœur de sa politique semble encore loin de cet objectif", selon le journal.
 
"En cause, la hausse répétée des prix de consommation depuis le député de ce quinquennat dont la dernière est celle annoncée de l’électricité", relève Sud Quotidien.
 
Selon Kritik’, l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), "à la remorque de Macky Sall", se trouverait depuis 11 ans "dans l’informel". "Ni numéro 2 encore moins de dauphins, l’APR s’est juste dotée de structures, pilotées par des personnes choisies par Macky Sall et qui déroulent un agenda dicté depuis le palais" de la République.
 
Le journal Le Quotidien évoque fiscalité et souligne que les services concernés "ont recouvré 1.300 milliards de francs sur un objectif de 1600 milliards de francs CFA pour l’année 2019. Soit un gap de 300 milliards à combler dans un délai d’un mois". "La DGID en fast-track", affiche le journal.
 
C’est dans ce contexte que Walfquotidien parle de "folie dépensière du régime" actuel, entre caisse noire, salaires et primes et affirme que Macky Sall "distribue sans compter l’argent du contribuable aux députés".
 
"Et au même moment, ajoute Walfquotidien, il coupe les subventions accordées à la Senelec, ce qui a pour conséquence immédiate la hausse du prix de 10% de l’électricité".
 
Le Soleil propose une toute autre lecture inspirée d’un entretien de la nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, selon laquelle le Sénégal demeure "performant" sur le plan économique.
 
"Ses résultats économiques sont impressionnants, ses perspectives économiques sont favorables", déclare celle qui se dit "très reconnaissante envers le président Macky Sall".
 
Nombre de lectures : 51 fois












Inscription à la newsletter