Connectez-vous

La revue de presse du 1er juillet 2020

Mercredi 1 Juillet 2020

Les quotidiens parvenus mercredi à l’APS commentent plusieurs sujets dont la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu.

Macky Sall a annoncé lundi la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu en vigueur depuis le 2 mars pour freiner le rythme de propagation de la pandémie de Covid-19. Il a également décidé de rouvrir les frontières aériennes à partir du 15 juillet, tout en maintenant fermées les frontières terrestres et maritimes, jusqu’à nouvel ordre.

Malgré l’état d’urgence et le couvre-feu décrétés depuis trois mois, le Covid-19 a fait 108 morts et a infecté plus de 6.600 personnes, selon le ministère de la Santé.

‘’Face au relâchement généralisé des Sénégalais devant la pandémie, le général (Macky Sall) dépose les armes’’, écrit Le Témoin Quotidien

Lorsque le président de la République s’adressait à la nation, lundi soir, pour la quatrième fois depuis la présence de la pandémie Covid-19 au Sénégal, le pays comptait 6.698 cas, rappelle le même journal, ajoutant qu’il y avait, à cette date, 4.341 patients guéris, 108 décès causés par le Covid-19, et 2.248 autres sous traitement.

En raison de ces statistiques, ‘’on pensait que le discours allait être catalyseur pour remobiliser les Sénégalais, qui ont versé dans un relâchement quasi-généralisé dans l’observance des mesures barrières, mais que nenni. On avait remarqué durant les deux dernières semaines précédant le discours du président (…) une inflation des cas de contamination et l’on pensait donc en toute logique que le général allait changer son fusil d’épaule’’, commente Le Témoin Quotidien

‘’C’était nous nourrir d’illusions, car il a préféré livrer ses dernières armes de guerre : fin de l’état d’urgence, levée du couvre-feu, autorisation de certains rassemblements… Bref, il a ré-autorisé tout ce qui est propice à la propagation du virus !’’ se désole le même journal. 

La levée de l’état d’urgence et du couvre-feu ‘’n’a pas laissé la classe politique indifférente. Si des partisans du chef de l’Etat ont salué cette décision de déconfinement total, (…) on est plutôt dans l’indignation du côté de l’opposition’’, lit-on dans Sud Quotidien.

Macky Sall a pris ‘’une décision qui déchire les Sénégalais. Si certains se montrent très satisfaits de la décision, d’autres font preuve d’une inquiétude grandissante, surtout en cette période où les centres d’accueil des malades à coronavirus sont débordés’’, souligne-t-il. 

‘’Le plan de l’espoir’’

Source A évoque un ‘’risque de saturation des hôpitaux’’ en raison de la hausse du nombre de malades contaminées par le Covid-19. 
 
‘’Les hôpitaux sont de plus en plus submergés de personnes infectées…’’ ajoute-t-il.

Tribune est préoccupé par la ‘’taille’’ du gouvernement, qu’il trouve démesuré. Et le même journal estime que la pandémie de Covid-19 est une raison bien valable pour la réduire.

‘’Il est clair et évident que la pandémie a fini de démontrer la pertinence d’un plan de résilience économique et sociale. Fort heureusement, cela a été mis en branle par le président Macky Sall. Les impacts économiques étant considérables, d’où l’urgence de prendre des mesures fortes. Justement, le coronavirus a montré qu’il est possible de réduire la taille du gouvernement’’, écrit Tribune.

L’As fait remarquer que ‘’le litige foncier qui oppose les populations de Ndengueler à l’homme d’affaires Babacar Ngom a suscité de vives réactions’’. 

‘’Le ministre de l’Urbanisme et du Cadre de vie s’est rendu hier dans la localité pour rencontrer les différentes parties et tenter une médiation. Abdou Karim Fofana, qui a eu connaissance du dossier, a pris note, avant d’inviter les uns et les autres à trouver une solution pacifique’’, rapporte le même journal.

M. Fofana estime qu’‘’il y a des possibilités de collaboration’’ entre l’homme d’affaires et les populations de ce village du département de Mbour (ouest), qui dénoncent un accaparement de leurs terres.

EnQuête est surtout intéressé par ‘’le plan de l’espoir’’, le plan de relance économique élaboré par le gouvernement. ‘’Malgré les incertitudes, le gouvernement (…) se veut très optimiste pour la relance de l’économie, dès 2021. Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, a présenté hier, à l’Assemblée nationale, le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle’’, écrit EnQuête. (APS)
 
Nombre de lectures : 92 fois












Inscription à la newsletter