Connectez-vous

La revue de presse du 10 août 2022

Mercredi 10 Août 2022

Aminata Mbengue Ndiaye (ici avec Macky Sall), présidente d'une institution à l'utilité douteuse
Aminata Mbengue Ndiaye (ici avec Macky Sall), présidente d'une institution à l'utilité douteuse
Les quotidiens se sont surtout intéressés à la nouvelle législature, à l’élection des membres du Haut Conseil des collectivités territoriales (HCCT) et à la constitution du prochain gouvernement.
 
‘’Ces grands défis de la 14e législature’’, titre Sud Quotidien, ajoutant que ‘’Birahim Seck, du Forum civil, invite les nouveaux députés à débloquer les dossiers [se trouvant] sous le coude du président de la République’’.
 
Le Soleil et Tribune s’intéressent aux ‘’faiseurs de roi’’ à l’Assemblée nationale, Pape Diop, Pape Djibril Fall et Thierno Alassane Sall. Leur ralliement aux futurs groupes parlementaires de Benno Bokk Yaakaar (BBY) et de Yewwi Askan Wi-Wallu Sénégal permettra à l’une de ces deux coalitions de détenir la majorité des sièges, puisqu’elles obtiennent respectivement 82 et 80 députés, sur un total de 165.
 
Pape Diop, Pape Djibril Fall et Thierno Alassane Sall ‘’doivent savoir que le peuple est avide de changement, que toute erreur risque d’être fatale pour leur avenir politique’’, commente Tribune. ‘’Maintenant, tout le jeu repose principalement sur ces trois députés’’, a dit un analyste politique interrogé par Le Soleil.
 
WalfQuotidien pose ‘’l’équation Mimi’’. Aminata Touré, alias Mimi, leader de la coalition BBY aux élections législatives du 31 juillet dernier, ‘’devrait en toute logique occuper le poste de président de l’Assemblée nationale’’, selon le journal. Qui mesure les forces et les faiblesses de son éventuelle candidature à la présidence du Parlement.
 
‘’La présidence de l’Assemblée nationale va être âprement disputée’’, rapporte Le Témoin Quotidien, citant un analyse politique.
 
‘’De grosses manœuvres politiques’’ sont en cours en vue de la nomination du Premier ministre et des autres membres du gouvernement, note EnQuête. Au cours des derniers jours, ‘’le président de la République s’était replié à Popenguine (ouest) pour bien réfléchir, parce qu’il est clair que toute erreur de casting se paiera cash’’, ajoute-t-il.
 
Une ‘’mini-crise diplomatique’’
 
Les quotidiens relayent la réclamation faite par plusieurs organisations de la société civile sénégalaise en faveur d’une évaluation des tâches du HCCT. Elles exigent de l’opposition et de la majorité présidentielle qu’elles dressent le ‘’bilan’’ de cette ‘’assemblée consultative’’ avant l’élection de ses membres prévue le 4 septembre prochain.
 
‘’Le Collectif des organisations de la société civile invite les acteurs à faire son inventaire’’, lit-on dans EnQuête. Ce journal rappelle que les membres du HCCT, une ‘’institution qualifiée d’‘inutile’’’, sont élus par les conseillers municipaux et départementaux.
 
Les quotidiens commentent aussi la ‘’mini-crise diplomatique’’ survenue entre le Canada et le Sénégal, à la suite de la ‘’descente d’une rare violence de la police canadienne, le 2 août 2022, au domicile d’une diplomate sénégalaise en service à l’ambassade du Sénégal à Ottawa’’.
 
Selon Libération, la personne concernée a été l’objet d’une plainte pour ‘’dégradation de logement’’ et d’‘’arriérés de loyer’’.
‘’Il est du devoir des autorités du pays de défendre leurs concitoyens (…) A fortiori quand ces citoyens sont protégés par leur statut de diplomate. En contrepartie, ces concitoyens devraient avoir un comportement digne, qui fasse honneur à leur pays’’, commente Le Quotidien. (APS)
Nombre de lectures : 92 fois












Inscription à la newsletter