Connectez-vous

La femme soupçonnée d’avoir volé l’ordinateur de Nancy Pelosi s’est rendue à la police

Mercredi 20 Janvier 2021

Photo LaPresse
Photo LaPresse
Riley June Williams a été arrêtée lundi, en Pennsylvanie, a indiqué un porte-parole du département de la Justice. Elle devait passer en cour mardi après-midi, selon le bureau du procureur fédéral de Harrisburg, où elle est détenue.
 
Les médias locaux indiquent qu’elle s’est présentée elle-même au poste de police.
Pour l’instant, la jeune femme n’est pas accusée de vol, seulement d’avoir pénétré illégalement dans le Capitole et d’avoir troublé l’ordre public.
 
Un témoin non identifié dans l’acte d’accusation, interrogé par le FBI, affirme avoir vu d’autres vidéos dans lesquelles Riley Williams se saisit d’un ordinateur (ou d’un disque dur) dans le bureau de Nancy Pelosi. Selon ce même témoin cité dans l’acte d’accusation, qui affirme être un ex-partenaire de la jeune femme, cette dernière avait prévu d’envoyer le matériel à un contact en Russie afin qu’il le vende aux services de renseignements extérieurs russes (SVR).
 
L’opération aurait finalement échoué, pour des raisons non précisées, et Riley Williams serait donc toujours en possession de l’ordinateur ou l’ayant détruit.
 
Le chef de cabinet de Mme Pelosi, Drew Hammill, a confirmé le 8 janvier qu’un ordinateur portable avait été dérobé d’une salle de conférence, mais qu’il s’agit « d’un portable utilisé seulement pour des présentations ».
 
La mère de Williams, qui vit à Harrisburg, a déclaré à un journaliste d’ITV-News que sa fille s’était récemment intéressée aux politiques de Donald Trump et à des « clavardages d’extrême droite ». Selon le FBI, son père, qui habite Camp Hill, une banlieue de Harrisburg, a déclaré à la police locale qu’il s’était rendu à Washington le jour de la manifestation avec sa fille, mais qu’ils s’étaient séparés durant la journée, se rejoignant plus tard pour rentrer à Harrisburg.
 
La mère de Riley Williams a déclaré à la police municipale que sa fille avait fait ses bagages et quitté le domicile avant d’être arrêtée, disant partir pour environ deux semaines. Selon le FBI, elle a aussi changé de numéro de téléphone et effacé plusieurs comptes de médias sociaux. (Associated Press)
 
Nombre de lectures : 98 fois












Inscription à la newsletter