Connectez-vous

La RDC annonce l'entrée en vigueur du refus de visas aux officiels belges

Dimanche 9 Octobre 2016

La RDC annonce l'entrée en vigueur du refus de visas aux officiels belges
KINSHASA, (Xinhua) -- Le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo (RDC), Reymond Tshibanda a annoncé l'application effective des mesures de restriction de délivrance des visas aux personnes détenteurs des passeports diplomatiques belges.
Cette décision fait suite à la décision des autorités belges annoncée au courant de la semaine, de limiter l'octroi des visas aux autorités de la RDC. "C'est en vertu de ces principes et singulièrement de celui de la réciprocité qu'en date de ce jour les mesures de restriction des visas vont être appliquées aux officiels belges", a déclaré Reymond Tshibanda, ministre des Affaires étrangères dans une lettre signée dans la soirée du vendredi.

Selon le ministre Tshibanda, dans l'intérêt de la préservation des bonnes relations qui existent entre la Belgique et la RDC, il est important que les deux parties s'en tiennent au strict respect des principes énoncés dans le communiqué conjoint signé par le premier des deux pays à Kinshasa et à Bruxelles au mois de janvier 2016.

"Entre partenaires qui se vouent considération et respect, le dialogue est certes de mise. Il est cependant censé se faire par la voie diplomatique et non à travers la presse", a ajouté Reymond Tshibanda.

Au courant de la semaine, la Belgique a annoncé quelques mesures pour limiter l'octroi des visas aux autorités politiques de la RDC afin de protester contre la situation politique en cours dans le pays.

Cette mesure fait suite à la situation politique en cours dans le pays provoquée par le blocage du processus électoral. Ce qui a conduit la semaine dernière à des émeutes entre la police et les membres de l'opposition lors d'une manifestation qui a causée la mort d'une trentaine de personnes à Kinshasa.

Le mandat de Joseph Kabila, actuel président de la RDC prend fin cette année et plusieurs membres de l'opposition l'accusent de vouloir rester au pouvoir au-delà de son mandat.
Le président de la Commission électorale nationale indépendante, Corneille Nangaa, a annoncé son incapacité à organiser les élections cette année suite aux contraintes techniques. Il a demandé ainsi 504 jours pour la révision totale du fichier électoral en date du mois de juillet 2016. 
Nombre de lectures : 54 fois












Inscription à la newsletter