Connectez-vous

La Maison Blanche assure ne pas avoir accusé le Royaume-Uni d'espionnage

Vendredi 17 Mars 2017

La Maison Blanche assure ne pas avoir accusé le Royaume-Uni d'espionnage
Washington - La Maison Blanche a assuré vendredi ne pas avoir accusé le Royaume-Uni d'espionnage, lorsque son porte-parole a semblé reprendre à son compte jeudi des allégations contre les services britanniques.

Donald Trump avait accusé Barack Obama de l'avoir mis sur écoutes et son porte-parole Sean Spicer (photo) avait - sur la foi d'un reportage sur la chaîne Fox News - laissé entendre que c'est le GCHQ, un service de renseignement britannique, qui les avait menées.

L'ambassadeur britannique aux Etats-Unis, Kim Darroch, et Mark Lyall Grant, conseiller à la sécurité nationale de la Première ministre britannique Theresa May, se sont entretenus avec Sean Spicer et le conseiller à la sécurité nationale américain H.R. McMaster pour régler ce différend.

"L'ambassadeur Kim Darroch et Sir Mark Lyall Grant ont exprimé leurs préoccupations à Sean Spicer et au général McMaster (qui dirige le Conseil de sécurité nationale Ndlr). M. Spicer et le général McMaster ont expliqué que M. Spicer faisait simplement référence à des articles publiques, sans reprendre à son compte aucune théorie spécifique", a indiqué la Maison Blanche.

Plus tôt dans la journée, Londres avait dit avoir reçu des assurances de la Maison Blanche qu'elle ne répéterait pas ses accusations contre l'agence de surveillance britannique (GCHQ) sur la mise sur écoute de Donald Trump, selon un porte-parole de Downing Street.

Les accusations sans preuves de Donald Trump et démenties par M. Obama ont fait de sévères dégâts politiques aux Etats-Unis et maintenant diplomatiques avec l'allié le plus fidèle de Washington.
 
Nombre de lectures : 25 fois









Inscription à la newsletter