Connectez-vous

LE COIFFEUR DE HOLLANDE : Le salaire de 9895 euros mensuels confirmé

Mercredi 13 Juillet 2016

L'information du Canard Enchaîné selon laquelle l’Elysée emploie un coiffeur payé 9895 euros par mois (6 millions de francs Cfa) pour François Hollande fait des remous. Embarrassé, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a confirmé ce mercredi matin l'existence de ce contrat, déjà évoqué dans le livre «L'Elysée off» d'Aziz Zemmouri et Stéphanie Marteau.

 «Je confirme qu'il y a un coiffeur aujourd'hui ce qui n'était pas le cas avant», a encore dit Stéphane Le Foll qui, pour calmer la polémique, a mis en avant la «réduction importante du budget» de l’Elysée réalisé sous les années Hollande. «Le budget global a baissé», a-t-il insisté en répétant que le salaire du coiffeur était compris dedans. Il a également affirmé qu'avant François Hollande, ses prédécesseurs faisaient appel à des prestataires extérieurs, ce qui, insiste-t-il, avait également un coût.

«Pour ce qui est du salaire, ce qui a été annoncé est vrai», a poursuivi Stéphane Le Foll en prenant soin d'éviter de prononcer le chiffre de 9895 euros mensuels. «Ce coiffeur, j'ai eu l'occasion de m'en rendre compte en déplacement, est là tout le temps», a ajouté le ministre de l'Agriculture faisant de l'humour. 

«Il est à la disposition du président, il coiffe. Vous pourriez rire en disant qu'il ferait bien de s'occuper de Stéphane Le Foll», a-t-il lancé au journaliste qui l'interrogeait. «Un président ne peut pas être comme le porte-parole avec des cheveux en bataille», a-t-il encore souri, insistant sur le fait qu'un président qui apparaît régulièrement en public et qui représente la France devait être bien coiffé. 
Stéphane Le Foll a également voulu expliquer les raisons du salaire que certains estiment trop élevé. «Ce coiffeur a abandonné son salon, il est là 24 heures sur 24», a-t-il précisé.

Stéphane Le Foll a également voulu expliquer les raisons du salaire que certains estiment trop élevé. «Ce coiffeur a abandonné son salon, il est là 24 heures sur 24», a-t-il précisé, ajoutant qu'il laissait «chacun porter un jugement sur le sujet». 

(Leparisien) -
Nombre de lectures : 38 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter