Connectez-vous

« L’innovation technique a beaucoup contribué à la construction des sites des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing »

Jeudi 28 Janvier 2021

« L’innovation technique a beaucoup contribué à la construction des sites des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing »
Au sommet du Mont Xiaohaituo, on peut voir les 7 pistes de ski du Centre national de ski alpin. Le Centre national de bobsleigh et de luge au pied de la montagne, avec sa piste longue de 1,9 kilomètre, est vaguement visible.
 
Le Mont Xiaohaituo a changé de fond en comble durant les 5 dernières années. “Il n’y avait rien sur les montagnes. Il n’y avait pas de routes, pas d’électricité, pas d’eau et pas de moyens de communication”, a dit Liu Lifeng, directeur adjoint du service de construction des sites à Yanqing du Bureau de commande et de construction pour les projets majeurs de Beijing. Il était un peu inquiet quand on lui a confié la mission de construction. ”Ses collègues et lui ont mesuré la terre sur les montagnes avec leurs propres pieds durant les 6 premiers mois de levés. Ils marchaient dans les montagnes pendant 8 ou 9 heures chaque jour. Comme il n’y avait pas de chemins, ils marchaient le long des fossés en coupant les broussailles pour dessiner des plans. En regardant les sites des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijings’élever sur les chemins où il a marché d’innombrables fois dans les montagnes, il a dit avec beaucoup de joie : “Tous mes efforts ont porté fruit !”
 
La construction des sites est la priorité absolue dans la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing. Pour relever de nombreux défis auxquels est confrontée la construction des sites, des dizaines de milliers de travailleurs ont redoublé d’efforts pour surmonter tous les obstacles dans une course contre la montre, en respectant le principe d’organiser des Jeux Olympiques d'hiver respectueux de l'environnement, fédérateurs, ouverts et propres dans chaque étape de la construction.
Le respect de toutes les normes pour les Jeux Olympiques a guidé la construction des sites et des infrastructures tout au long des travaux. Des points de surveillance météorologique, avec une précision à la minute et à 100 mètres, ont été créés pour les Jeux Olympiques d’hiver aux zones de compétition de Zhangjiakou et de Yanqing. Dans la zone de compétition de Zhangjiakou, la couverture 5G s’étend sur les zones essentielles des Jeux Olympiques d’hiver et les plaques tournantes du transport comme la ligne à grande vitesse Beijing – Zhangjiakou. La mise en place des infrastructures permet de garantir le bon déroulement des épreuves sur le plan du transport, des services médicaux, de l’électricité et des télécommunications.
 
 En 2020, la construction des sites s’est poursuivie au même rythme avec les mêmes objectifs et normes même si l’épidémie de COVID-19 survenue avec une soudaineté a constitué un grand défi pour la préparation. À la fin 2020, tous les sites de compétition pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing ont été construits conformément au délai prévu et avec la qualité à la hauteur des attentes. Les infrastructures ont été mises en place et satisfont aux exigences lors des tests.
 
Le Centre national de saut à ski (surnommé “Xueruyi (Ruyi en neige)” en raison de sa ressemblance à l’objet de décoration traditionnel chinois), construit récemment, est le site le plus difficile à construire techniquement qui demande le plus de travaux à la zone de compétition de Zhangjiakou. De nombreuses percées techniques ont été réalisées pour ce site. “Des pistes de saut à ski à l’étranger sont souvent construites sur des remblais comme la pierre et la roche, alors que ‘Xueruyi’ a choisi d’établir la piste longue de 168 mètres en l’air. Si l’on regarde de côté la piste qui est soutenue par 87 piliers, elle ressemble à un viaduc élégant”, a présenté Ma Long, directeur général adjoint de la société Zhangjiakou Olympic Construction and Development Co.,Ltd.
 
Le temps prévu pour la construction des sites est limité, mais la tâche reste lourde et exige un haut degré de professionnalisme. L’innovation scientifique a joué un rôle essentiel pour construire des sites merveilleux. “De grands composants comme les structures en acier de 8600 tonnes, ainsi que de petits composants comme un verre pour le mur-rideau du Palais national omnisports de Beijing sont tous numérisés de manière à garantir la conception précise, la production dans l’usine et l’assemblage rapide sur place”, a dit Yu Dequan, directeur adjoint du Bureau de commande et de construction pour les projets majeurs de Beijing. Grâce à “la construction intelligente”, l’Anneau national de patinage de vitesse de Beijing, qui a bénéficié de nombreuses innovations techniques lors de la conception et des travaux, représente le niveau le plus avancé dans la construction en ce qui concerne la technologie et la vitesse de construction en Chine.
 
L’approche verte et durable a guidé la construction des sites dès le début. Tous les nouveaux sites, et les sites et les infrastructures rénovés répondent aux normes de bâtiments verts, et sont exemplaires en matière d’économie de ressources, de protection de l’environnement et de traitement de déchets et d’eau usée. Beijing a non seulement tenu ses engagements annoncés quand il a présenté sa candidature pour être ville hôte, mais a également prévu de garantir un usage durable des sites après les Jeux Olympiques d’hiver.
 
Profiter au maximum des sites et des infrastructures actuels est un point fort de la préparation des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing. Seuls 7 sites et infrastructures étaient à construire, soit 16% des 44 sites et infrastructures des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing. De nombreux sites qui ont joué un rôle important lors des Jeux Olympiques à Beijing en 2008 accueilleront aussi les Jeux Olympiques d’hiver en 2022, comme le Site national de Beijing, (surnommée le Nid d'Oiseau de Beijing), le Palais omnisports de Wukesong, le Palais omnisports de la capitale de Beijing et le Palais national omnisports de Beijing. Le Centre national de natation de Beijing (surnommé le Cube d’eau) sera le premier au monde à transformer les infrastructures pour les épreuves de natation en celles pour les épreuves sur glace. Il est un modèle en matière d’utilisation durable et polyvalente d’un site olympique.
Ji Fang et Sun Longfei (journalistes au Quotidien du Peuple)
 
Nombre de lectures : 119 fois













Inscription à la newsletter