Connectez-vous

L’initiative « Une Ceinture, une Route» n'est pas un « piège de la dette » ni une « hégémonie régionale »

Dimanche 10 Mars 2019

Le 2 mars, la première conférence de presse de la deuxième session du 13e Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois a eu lieu au Grand Palais du Peuple, et son porte-parole, Guo Weimin, a informé la presse chinoise et étrangère de la situation. En réponse à l'opinion de certains selon laquelle la Chine crée un « piège de la dette » et « favorise l'hégémonie régionale » dans le processus de construction de l’initiative « Une Ceinture, une Route», Guo Weimin a déclaré : « La construction de l’initiative "Une Ceinture, une Route" apporte développement et espoir aux pays concernés, et la décrire comme étant un "piège de la dette" est déraisonnable ».
 
En répondant aux questions sur ce sujet, Guo Weimin a souligné que depuis que la Chine avait proposé de construire l'initiative « Une Ceinture, une Route », elle a reçu des réponses positives des parties les plus diverses. À la fin de l'année dernière, plus de 100 pays et organisations internationales soutenaient et participaient activement à la construction de l'initiative « Une Ceinture, une Route », mettant en œuvre un grand nombre de projets clés qui ont favorisé le développement économique local et ont été bien accueillis par un nombre croissant de pays situés le long de son itinéraire, recevant également des éloges dans le monde entier.
 
« Les causes de l’endettement de certains pays en développement sont complexes et se sont formées historiquement. Les investissements de la Chine représentent une proportion relativement faible de la dette de ces pays. Nos projets, principalement des projets d’infrastructures, leur seront bénéfiques pour leur développement à long terme », a déclaré Guo Weimin. « La construction de l’initiative "Une Ceinture, une Route" a apporté du développement et de l'espoir à ces pays. Il est déraisonnable de la décrire comme étant un "piège de la dette" ».
 
Guo Weimin a également souligné que l'initiative « Une Ceinture, une Route » proposée par la Chine prône l'esprit de coopération pacifique, l'ouverture et la tolérance, l'apprentissage mutuel et l’inspiration mutuelle et l'avantage mutuel gagnant-gagnant. Elle adhère au principe de discussions communes, de construction commune et de partage commun et a gagné la reconnaissance et les faveurs de plus en plus de dirigeants nationaux et d’habitants locaux et n’a rien à voir avec une prétendue « hégémonie régionale ». Avec la construction de l'initiative « Une Ceinture, une Route », la Chine a de plus en plus d’amis.
 
En avril de cette année, le deuxième forum du Sommet sur la coopération internationale « Une Ceinture, une Route » aura lieu à Beijing. À la fin de 2018, 269 résultats du premier forum du Sommet sur la coopération internationale « Une Ceinture, une Route » tenu en mai 2017 avaient été transformés ou convertis en travaux de normalisation et 10 projets étaient en cours de promotion, avec un taux de mise en œuvre de 96,4%.
Wang Hailin (journaliste au Quotidien du Peuple)
 
 
 
Nombre de lectures : 39 fois










Inscription à la newsletter