Connectez-vous

L’impérialisme encense Gorbatchev mais qu’en pensent le prolétariat, les peuples soviétiques et du monde ?

Vendredi 2 Septembre 2022

Mikhail Sergueivitch Gorbatchev
Mikhail Sergueivitch Gorbatchev
Gorbatchev vient de tirer sa révérence après avoir détruit l’URSS et le camp socialiste d’Europe. Les impérialistes de la droite, de la gauche social-démocrate, les fascistes d’extrême droite et les réformistes euro-communistes lui rendent un vibrant hommage en l’opposant à Poutine au nom de la « paix ». Hier ils avaient jubilé et applaudi «  la perestroïka et la glasnost » présentées par les média-mensonges comme la « preuve de l’hérésie historique que fut la Révolution Bolchevique » et de « l’éternité du capitalisme ».
 
Constatant les conséquences catastrophiques de la restauration du capitalisme dans l’ex-camp socialiste d’Europe, les anarcho-trotskistes ainsi que les ex-révolutionnaires communistes d’Afrique et d’ailleurs sont plus mitigés parce que tiraillés entre leur prétention anti-capitaliste d’aujourd’hui et leur participation historique à la lutte contre l’URSS, l’Internationale Communiste et les diverses expériences révolutionnaires dirigées par les Communistes dont la Révolution d’Octobre 1917 a été la matrice.
 
Si la social-démocratie, anciennement tendance de droite du mouvement ouvrier jusqu’à la première boucherie mondiale de 14-18 et aujourd’hui tendance de gauche du capital, a détruit lors de la première guerre mondiale le mouvement révolutionnaire d’alors (la Seconde Internationale), le révisionnisme dans le PCUS incarné par Khrouchtchev a produit le liquidateur Gorbatchev. Les forteresses les plus fortifiées se prennent de l’intérieur dit l’adage. C’est exactement cela qui est arrivé à la citadelle bolchevique qui avait vaincu les féodaux et la bourgeoisie Russe, fondé l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), échappé à la crise de surproduction capitaliste de 1929, écrasé le fascisme mondial et offert à l’humanité l’exemple victorieux du premier État ouvrier, paysan et des classes laborieuses durant 70 ans.
 
Lorsqu’en 1991 76 % des citoyens votent au référendum l’exigence de la préservation de l’URSS, le renégat Gorbatchev trahissait la volonté populaire avec l’aide des prétendus « démocrates » Reagan/Bush, Thatcher, Kohl, Mitterrand, etc.
 
En entente avec les impérialistes Occidentaux, les pouvoirs rebelles de l’ex-camp socialiste d’Europe furent renversés et les dirigeants emprisonnés ou assassinés. Ils allèrent jusqu’à déterrer des morts naturels à Timisoara en Roumanie pour fusiller en direct à la télévision le chef de cet État socialiste. Des tentatives d’étendre la contre-révolution bourgeoise impérialiste à la Chine, au Vietnam, à la Corée du Nord et à Cuba furent mises en échec.
 
Les peuples de l’ex-camp socialiste d’Europe et d’URSS furent happés dans le tourbillon infernal du retour au capitalisme sauvage et à la dictature de classe de la bourgeoisie parrainée par l’Occident impérialiste. Leurs pays furent re-colonisés par les entreprises multinationales étasuniennes et européennes.
 
La défaite des partis communistes à la tête des États de l’ex-camp socialiste d’Europe organisée par la cinquième colonne révisionniste en voie d’embourgeoisement rapide ouvrit la voie à l’arrogance de la toute puissance des impérialistes Occidentaux que le monde subit cruellement. C’est ainsi que commença la « re-mondialisation » capitaliste marqué par le totalitarisme de la pensée unique libérale et le nouveau cycle de la guerre des impérialistes contre les peuples qui, après l’État laïc Afghan, désintégra la Yougoslavie, ramena par deux fois l’Irak puis la Libye à « l’âge de pierre », captura à la façon des négriers d’antan le président légitime en Côte d’Ivoire et métastasa le djihado-terrorisme actuel tout le long du Sahara-Sahel.
 
En occident impérialiste même les travailleurs sont en train de subir la destruction des conquêtes sociales et démocratiques des générations précédentes avec en prime la montée en force des partis fascistes racistes, négrophobes, arabophobes, islamophobes.
 
Les luttes de libération nationale en Angola, au Mozambique, en Namibie et anti-apartheid en Afrique du Sud ne furent sauvées que grâce au refus de Fidel Castro et du Parti Communiste Cubain de suivre la trahison gorbatchevienne.
 
Telle est la réalité objective du sinistre bilan de l’ex-secrétaire général du PCUS, le sieur Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev que Fidel Castro a qualifié à juste titre de «  fossoyeur du socialisme ». N’est-ce pas l’ami de Karl Marx, l’ouvrier communiste allemand August Bebel qui disait approximativement ceci : « quand l’adversaire de classe dit du bien de moi, je me demande quelle bêtise j'ai eu à faire ?».
01/08/22
Diagne Fodé Roland
 
Nombre de lectures : 133 fois


1.Posté par m le 15/09/2022 09:06
On peut, comme ous le faites, être un ardent admirateur de Fidel CASTRO, KROUTCHEV, et l'ancienne URSS, avec ses-pour vous-héros, dont Joseph STALINE, dont curieusement vous occultez le nom.
Mais pourquoi vivez vous donc dans un pays plus ou moins démocratique, mais où il y a encore un espace de liberté, même si les circonstances actuelles et l'équipe en place le restreigne et bafouent les lois de jours en jours. Qu'a donc apporté, pour le bonheur des peuples, le communisme dont vous vous faites le chantre et l'argent défenseur? Etes vous aller voir, à CUBA, que vous citez, comment les gens vivent? L'ile est magnifique, les conditions de vie un peu moins, c'est pourquoi une majorité de cubains s'enfuient ou le tente, tous les jours, pour aller aux amériques. Le système communiste, vous êtes peut être trop jeune pour l'avoir vécu, a tenté de s'exporter en AFRIQUE: on a vu le résultat! Où est le bien être des peuples, lorsqu'ils n'ont aucune liberté de parole, de pensée, et d'action? Où est le bonheur des peuples, lorsque l'avenir se limite à l'heure qui suit, parce qu'il n'y a pas de possibilité d'envisgrer un avenir meilleur: l'avenir n'existe pas, et le meilleur, c'est celui que vous donne le parti, c'est à dire rien. Mais puisque vous êtes un ardent défenseur du communisme, ce qui est votre droit le plus strict, exilez vous en CHINE, par exemple, ou en COREE DU NORD! vous y serez tout à votre aise, par contre, je vous déconseille d'émettre votre opinion sur le régime, sinon, vous aurez droit à quelques vacances forcées dans un camp de ré-éducation dont en principe, on en revient pas.
Alors, certes, le capitalisme a ses failles, surtout le capitalisme outrancier, comme on le connait maintenant. Mais à tout prendre, je préfère un régime où les gens ont encore le droit de dire ce qu'ils pensent, ce qui s'appelle chez nous la liberté d'expression, totalement inconnue dans un régime communiste, le droit de travailler pour s'assurer eux mêmes un avenir meilleur, décider eux même du sens qu'ils entendent donner à leur vie, le droit de penser, et surtout, surtout, le droit de rêver.
Vous êtes trop jeune pour avoir connues les années du communisme. L'opinion que vous en avez est celle de la propagande soviétique des années 60; j'ai vécu ces années là, j'avais 15 ans, mais déjà au fait de ce qui se passait dans le monde: croyez moi, à tout prendre, et même si le système capitaliste n'est pas parfait loin de là, à tout prendre, et il n'y a pas à hésiter, je préfère le système capitaliste, quitte à oeuvrer et militer pour le réformer, car je le redis, ce système est loin d'être parfait. Le système parfait n'existe que dans les livres et les films. Alors, faisons avec ce que l'on a, et à défaut de choisir le meilleur, choisissons le moins mauvais: dans le système capitaliste, vous avez, comme moi, comme n'importe lequel d'entre nous, la possibilité d'oeuvrer pour essayer de le rendre meilleur; dans le système communiste, vous n'avez pas cette chance, tout simplement parce que vous n'avez aucun droit.
Mais vous n'avez rien à regretter, puisque le régime du dictateur POUTINE est un régime communiste, avec ses privations de liberté (toutes), sa terreur (disparitions, assassinats ect...) et son mal de vivre, même si les conditions de vie des russes se sont, pour certains, légèrement améliorées. Dans quelques temps, vous pourrez poser directement la question à nos amis Maliens, qui ont été purement et simplement vendus à POUTINE et sa clique, par des putschistes illegitimes, incultes, et sans scrupules, puisqu'ils sont en train, tout doucement, d'installer un régime communiste: Ils seront très bien placés pour vous en parler, puisqu'ils le vivront en live, malheureusement pour eux!
En attendant, sortez de cette propagande qui date un peu, et lisez par exemple SOLJENITSINE? pourquoi pas, où d'autres témoins objectifs de cette période abominable qu'à été toute la période de 'URSS; Monsieur GORBATCHEV est un gand Monsieur: il a essayé, avec plus ou moins de succès, d'effacer les abominations de l'URSS, en libérant les peuples qui le souhaitaient, et leur faire découvrir ce qui s'appelle LA LIBERTE. Rien que pour cela, il mérite les honneurs du monde entier. Demandez à la Pologne, la hongrie, les pays baltes, par exemple, ce qu'ils en pensent!
Liberté, liberté chaque jour, je chérirai ton nom!
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter