Connectez-vous

L'euro, aidé par la BCE, se renforce face au dollar

Jeudi 6 Juillet 2017

L'euro, aidé par la BCE, se renforce face au dollar
New York (awp/afp) - L'euro grimpait jeudi face au dollar, soutenu par le compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne (BCE) montrant que ses responsables envisageaient de signaler plus clairement qu'elle se dirigeait progressivement vers un resserrement monétaire.

Vers 21H00 GMT (23H00 HEC), l'euro valait 1,1423 dollar contre 1,1350 dollar mercredi vers la même heure.

La monnaie européenne montait également face à la devise nippone, à 129,33 yens pour un euro - après avoir grimpé à un nouveau sommet depuis février 2016 - contre 128,54 yens la veille au soir.

Le billet vert se stabilisait face à la devise japonaise, à 113,21 yens pour un dollar contre 113,24 yens mercredi soir.

"La montée de l'euro s'est faite progressivement tout au long de la séance, le marché n'a pas réagi à un événement particulier", a remarqué Nick Bennenbroek de Wells Fargo.

"Ceci dit, les minutes de la BCE indiquant que ses responsables ont discuté de l'idée d'afficher plus clairement la volonté de se diriger vers un durcissement de la politique monétaire, ont aidé l'euro", a expliqué l'analyste.

Selon le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire, les gouverneurs de banques centrales de la zone euro ont discuté de retirer de son communiqué son engagement à accroître ou prolonger son programme de rachats d'actifs si nécessaire. Néanmoins, la "prudence" leur a dicté de ne rien changer.

"Même si cela ne s'est pas fait, c'est une nouvelle information qui conforte l'idée générale qui domine sur le marché actuellement, à savoir la possibilité que certaines banques centrales comme la BCE ou la Banque du Canada, vont bientôt commencer à ajuster leur politique monétaire. Et cela pèse sur le dollar", a relevé M. Bennenbroek.

Le billet vert a parallèlement été touché par des indicateurs mitigés sur l'économie américaine.

Les créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis ont fortement ralenti en juin, plus que ne l'attendaient les analystes, avec 158.000 nouveaux emplois nets contre 230.000 (chiffre révisé à la baisse) en mai et 185.000 attendus.

Pour Ken Odeluga, analyste chez City Index, l'emploi privé "pourrait être le signe avant-coureur (d'un rapport officiel sur l'emploi attendu vendredi) inférieur aux attentes".

Les analystes s'attendent à une accélération des créations d'emploi en juin, après des chiffres pour mai décevants.

Les investisseurs restent attentifs à la situation économique des États-Unis après que le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), publié mercredi, a montré des divisions sur le calendrier à adopter sur un resserrement de la politique monétaire américaine.

"Il est de plus en plus probable que les hausses de taux de la Fed vont se faire à un rythme ralenti et que d'autres grandes banques centrales vont commencer à resserrer leurs politiques monétaires donc le dollar devrait rester sur la défensive d'ici la fin de l'année", a prévenu Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

Vers 21H00 GMT, la livre britannique baissait face à la monnaie européenne, à 88,08 pence pour un euro, mais montait face au dollar, à 1,2969 dollar pour une livre.

La monnaie suisse baissait face à l'euro, à 1,0972 franc pour un euro et progressait face au dollar, à 0,9604 franc pour un dollar.

La devise chinoise a terminé presque stable face au billet vert, à 6,8015 yuans pour un dollar à 15H25 GMT contre 6,8019 yuans mercredi à 15H30 GMT.

L'once d'or a fini à 1.224,90 dollars au fixing du soir, contre 1.220,30 dollars mercredi.

 
Nombre de lectures : 58 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter