Connectez-vous

L’appel du CPR Dooleel PIT-Sénégal : « Résistons ! »

Lundi 26 Février 2024

Ce 25 février 2024, les électeurs sénégalais auraient dû se rendre aux urnes pour élire le cinquième président de la République. Hélas, en inventant de toute pièce une crise institutionnelle le président Macky Sall en a décidé autrement. Il a abrogé le décret convoquant le corps électoral et installé le pays dans une véritable crise politique qu’il prolonge artificiellement par le mépris du droit et des règles constitutionnels, de grossières manipulations des faits, des manœuvres dilatoires et le refus obstiné de dire la vérité au peuple.

Ne nous laissons pas abuser par les boniments de Macky Sall !

 

Il n’a aucune volonté d’abandonner le pouvoir. Il se prépare à l’usurper. Et ceci au mépris de la vie des Sénégalaises et des Sénégalais, de notre démocratie, de la République et de l’unité nationale. Son appel au dialogue, sa promesse de libérer les otages politiques et son projet de loi d’amnistie ne sont que poudre aux yeux. Des minables tentatives d’installer la chienlit pour ensuite se présenter comme le sauveur.  

 

Le vocabulaire de Macky Sall trahit ses intentions. Il emploie les mots d’un sombre passé. Les expressions de la période de la « pacification » coloniale française. Ceux que l’administrateur colonial Faidherbe utilisait pour désigner les brimades, les humiliations, les déportations et les meurtres de nos ancêtres résistants. Les mots désignant les incendies de villages qui refusaient de payer le tribut à l’État colonial.

 

Dans son entreprise morbide de liquider les acquis démocratiques de notre pays, le président Macky Sall bénéficie encore du soutien des appareils bureaucratiques des partis de «gauche» et les pêcheurs en eaux troubles prétendument « spoliés ». La direction du PIT-Sénégal, après avoir troqué la ligne de la Révolution nationale démocratique au profit d’une Stratégie de large rassemblement galvaudée – faux-nez d’un compagnonnage subalterne avec les franges réactionnaires de la bourgeoisie politico-bureaucratique - se fait le porte-parole du camp de la violence d’État, de la dictature rampante, d’abandon de veuves de soldats disparus dans des circonstances troubles, et de la démission nationale.

 

Face à cette situation, le Comité pour la plateforme de réflexions (CPR) Dooleel PIT-Sénégal :

 

- Exhorte les démocrates, les patriotes et les travailleuses et travailleurs à s’organiser en comité de défense de la République;
 

- Invite le Conseil constitutionnel à prendre ses responsabilités en fixant une date pour l’élection présidentielle;
 

- Appelle les militants du PIT-Sénégal à rejoindre, comme le CPR Dooleel PIT-Sénégal, les forces démocratiques et patriotiques qui luttent pour mettre en échec la tentative de confiscation du pouvoir par Macky Sall;
 

- Exige du Président Macky Sall une attitude en conformité avec les charges de sa fonction;
 

- Rappelle au Président Macky Sall que le 2 avril 2024, quelle que soit l’évolution du processus électoral enclenché par le Conseil Constitutionnel, son mandat à la tête du Sénégal prend fin.

Dakar, le 25 février 2024

Le CPR Dooleel PIT-Sénégal

 
Nombre de lectures : 177 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter