Connectez-vous

L'Europe boursière termine en hausse, confiante sur la reprise et les vaccins

Mardi 1 Décembre 2020

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, des indicateurs économiques chinois et européen bien accueillis et les espoirs entourant les vaccins ayant soutenu l’appétit des investisseurs pour les actifs risqués.
 
À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,14% à 5.581,64 points. Le Footsie britannique a gagné 1,89% et le Dax allemand a pris 0,69%.
L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,94%, le FTSEurofirst 300 de 0,66% et le Stoxx 600 de 0,65%.
 
A l’heure de la clôture en Europe, Wall Street était en hausse de plus de 1%, les indices Nasdaq et S&P-500 ayant inscrit des records dès l’ouverture du marché.
Les indices actions européens ont été soutenus par la progression de l’activité manufacturière en Chine, à son rythme le plus élevé en dix ans, et par la solidité de la croissance de l’activité du secteur en Europe en dépit d’un ralentissement le mois dernier.
 
La confiance des investisseurs sur la reprise économique s’est également nourrie des dernières prévisions de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui estime que les perspectives de l’économie mondiale s’améliorent dans un contexte marqué par la reprise de l’économie chinoise et l’arrivée attendue des premiers vaccins contre le COVID-19.
 
Les laboratoires Moderna et Pfizer, associé à BioNTech, ont déposé aux Etats-Unis et en Europe des demandes d’autorisation de mise sur le marché de leur candidat vaccin, laissant espérer un démarrage rapide des campagnes de vaccination.
 
“Nous pensons que le rallye boursier peut se poursuivre, avec la dynamique actuelle sur les vaccins, conforme à notre scénario central de leur disponibilité au deuxième trimestre 2021”, a déclaré Mark Haefele chez UBS Global Wealth Management.
 
VALEURS EN EUROPE
 
L’indice Stoxx des ressources de base a pris 3,23%, dopé par les statistiques chinoises meilleures que prévu, le secteur bancaire a gagné 3,01% et celui de l’énergie 1,05%.
A Paris, ArcelorMittal (+5,99%) a fini en tête du CAC 40 devant Crédit agricole (+5,49%) et Unibail-Rodamco-Westfield (+5,41%).
 
La plus forte baisse du Stoxx 600 a été pour UniCredit qui a lâché -8,02% après l’annonce du départ en fin de mandat de son administrateur délégué, Jean-Pierre Mustier, en conflit avec le conseil d’administration sur la stratégie de la banque italienne.
 
TAUX
 
L’amélioration du sentiment de marché et la perspective d’un nouveau plan de relance aux Etats-Unis ont fait grimper les rendements obligataires.
 
Un groupe de parlementaires républicains et démocrates des deux chambres du Congrès a présenté mardi un plan de soutien à l’économie américaine de 908 milliards de dollars (754 milliards d’euros) face à la crise du coronavirus.
 
Le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, et la présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, doivent reprendre contact ce mardi.
 
Le rendement des Treasuries à dix ans gagne plus de sept points de base à 0,9145%, un pic de deux semaines. Et en Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en nette hausse, à -0,526%, là aussi un plus haut depuis le 16 novembre.
 
CHANGES
 
Le dollar baisse de 0,54% face un panier de devises de référence, à un plus bas depuis avril 2018, en raison des perspectives d’une politique plus accommodante de la Réserve fédérale.
 
La devise américaine a souffert des déclarations de Jerome Powell lors d’une audition devant le Sénat au cours de laquelle le président de la Réserve fédérale a redit que la banque centrale était déterminée à utiliser tous ses outils pour surmonter la crise liée à la pandémie.
L’euro gagne 0,91% à plus de 1,20 dollar, un plus haut de trois mois.
 
PÉTROLE
 
Le marché pétrolier recule dans l’attente de l’issue des discussions entre les pays de l’Opep et leurs alliés, qui ont repoussé à jeudi la réunion officielle chargée de définir leur stratégie de production pour début 2021.
 
Le Brent cède 0,63% à 47,58 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 1,24% à 44,78 dollars. (Reuters)
Nombre de lectures : 172 fois












Inscription à la newsletter