Connectez-vous

INDEMNISATIONS – Hissein Habré a-t-il assez d’argent pour 4 733 victimes ?

Vendredi 29 Juillet 2016

INDEMNISATIONS – Hissein Habré a-t-il assez d’argent pour 4 733 victimes ?
La demande d’indemnisations formulée par les avocats et victimes de l’ancien président du Tchad Hissein Habré a été acceptée par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) lors d’une audience publique tenue ce matin au Palais de justice Lat Dior de Dakar.

Ainsi, l’ex-chef d’Etat tchadien devra payer la somme de 20 millions de francs Cfa à chaque victime de viol et d’esclavage sexuel ; 15 millions de francs Cfa à chaque victime de détention arbitraire, prisonnier de guerre et rescapé des massacres ; et la somme de 10 millions de francs Cfa à chacune des victimes dites indirectes (notamment orphelins).

La sentence a été lue par le magistrat burkinabè Gustave Gberdao Kam, président de la chambre, en présence des avocats des victimes tchadiennes, mais en l’absence de Hissein Habré représentés par ses avocats commis d’office.

Le nombre total de victimes répertorié est 4 733, a indiqué Me Jacqueline Moudeina, membre du collectif des avocats et elle-même partie civile au procès. Au cours d’une brève rencontre avec la presse nationale et internationale, elle a également souligné que les victimes directes sont au nombre de 1 625 personnes. Le nombre de femmes ayant été victimes de viol et d’esclavage sexuel est d’une quinzaine, a-t-elle ajouté.

Toutefois, les juges des Chambres africaines extraordinaires ont rejeté la requête des avocats de la partie civile qui réclamaient une réparation financière collective à l’ensemble des victimes constituées. Ils ont aussi déclaré irrecevable le souhait des avocats des victimes de voir l’Etat tchadien se porter garant des sanctions financières infligées à Hissein Habré.
Dans l’énoncé du verdict, les CAE ont ordonné l’exécution de la décision avant de fixer la provision à 10% de la somme allouée à chaque victime.

Lors du procès pénal, Hissein Habré avait été condamné à la perpétuité le 30 mai dernier pour «crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes de tortures.» Ses avocats commis d’office avaient interjeté appel.

Il reste à savoir par quels moyens les victimes seront indemnisées quand on sait que la saisie des comptes bancaires de M. Habré au Sénégal n’a pas permis de mettre la main sur des montants significatifs, selon nos informations, même si l’une de ses maisons a été confisquée. 
Impact.sn

 
Nombre de lectures : 63 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter