Connectez-vous

Haaretz : "Netanyahu a délibérément saboté l'accord d'échange (de prisonniers) pour éviter la chute de son gouvernement"

Mercredi 10 Juillet 2024

Le PM israélien Benyamin Netanyahu persiste dans une fuite en avant très meurtrière contre les civils palestiniens, des enfants et femmes en particulier.
Le PM israélien Benyamin Netanyahu persiste dans une fuite en avant très meurtrière contre les civils palestiniens, des enfants et femmes en particulier.

Le quotidien israélien Haaretz a accusé, mercredi, le Premier ministre Benyamin Netanyahu d'avoir délibérément saboté les accords d'échange de prisonniers et de cessez-le-feu à Gaza, en "manipulant des informations sensibles et secrètes des services de renseignement", et ce, dans le but d'empêcher la chute de son gouvernement.

 

Le quotidien indique également dans son article, que "le dernier semestre de l'année, au cours duquel Israël a négocié les grandes lignes du retour des dernières personnes séquestrées dans la Bande de Gaza, a été plein d'espoirs brisés les uns après les autres".

 

"Le Hamas a créé des difficultés, et Netanyahu a constamment entravé les progrès des pourparlers, en particulier lorsqu'ils ont atteint des moments décisifs", est-il précisé.

 

Selon le journal, "cela est dû au fait que Netanyahu estime qu'approuver l'accord sur les prisonniers conduirait probablement à la dissolution de son gouvernement, ce qu'il cherche à éviter à tout prix".

 

De hauts responsables de la sécurité ont expliqué à Haaretz que "pour faire échouer les négociations, Netanyahu s'est appuyé sur des informations sensibles et secrètes des services de renseignement, pour ensuite les manipuler", peut-on lire dans l'article.

 

Le journal israélien conclut que "Netanyahu a systématiquement fait échouer les négociations pour le retour des personnes kidnappées."

 

Le Premier ministre israélien n'a pas commenté dans l'immédiat les informations publiées par le journal.

 

L'opposition accuse depuis des mois Netanyahu de saboter les négociations et de mener des politiques qui servent ses propres intérêts, en particulier celui de se maintenir au pouvoir, tout en ne parvenant pas à atteindre les objectifs déclarés de la guerre contre Gaza, en particulier l'élimination des capacités du Hamas et le retour des prisonniers israéliens détenus dans l’enclave.

 

Netanyahu rejette ces accusations et refuse également de démissionner et d'organiser des élections anticipées qui, selon lui, "paralyseraient l'État", et gèleraient les négociations sur la libération des prisonniers pour une période pouvant aller jusqu'à 8 mois.

 

La guerre menée par Israël contre Gaza depuis le 7 octobre dernier, avec le soutien des États-Unis et de pays de l’Union européenne (UE) et de la Grande Bretagne, a fait plus de 126 000 victimes palestiniennes (morts et blessés), pour la plupart des femmes et des enfants, et plus de 10 000 disparus, dans un contexte de destruction massive et de famine meurtrière.

 

Tel Aviv poursuit sa guerre en dépit des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant un cessez-le-feu immédiat et au mépris des ordonnances de la Cour internationale de justice ; celles-ci lui enjoignant de prendre des mesures pour prévenir les "actes à caractère génocidaire" et améliorer la situation humanitaire catastrophique qui prévaut dans la Bande de Gaza. [AA]

 
Nombre de lectures : 146 fois











Inscription à la newsletter