Connectez-vous

Guerre médiatique - Mensonge, manipulation et diabolisation de l’islam : les occidentaux pris la main dans le sac (par COT)

Jeudi 28 Décembre 2023

Hillary Rodham Clinton, ancienne cheffe du Département d'Etat américain
Hillary Rodham Clinton, ancienne cheffe du Département d'Etat américain

Le monde islamique est heureux de signaler aujourd’hui qu’il y a un grand changement. Non seulement le Niger a gagné, il a relevé le défi contre les occidentaux. Mais les observateurs épris de paix et de justice aussi que la oummah islamique a gagné. Si on prend l’exemple de la guerre entre Israël et le Hamas, cela fait plus de deux mois maintenant. Malgré le soutien des Américains, de la France, du Royaume Uni, de l’Allemagne etc., cette coalition miliaire a échoué face au Hamas qui est un simple mouvement de libération islamique.   

 

En 1967, lors de la guerre de 6 jours, opposant Israël et la coalition de beaucoup de pays arabes comme l’Egypte de Nasser, l’Irak de Saddam Hussein, la Syrie de Hafez Al Assad, la Jordanie, le Liban etc., Israël avait gagné cette guerre en annexant beaucoup de territoires arabes dont le Sinaï égyptien, le mont Golan syrien et une bonne partie de la Cisjordanie et du Sud Liban. Cette guerre n’avait duré que 6 jours, évidemment grâce au soutien militaire des Américains.

 

Même la guerre de 1973, appelée la guerre de Kippour, Israël avait gagné cette coalition de pays arabes en quelques jours, toujours avec l’appui des Américains.Mais cette fois-ci, en 2023 malgré le soutien colossal des occidentaux, particulièrement des Américains, Israël a perdu la guerre face au Hamas qui se réclame de l’Islam pour combattre un ennemi usurpateur de terres, un oppresseur. C’est pourquoi on peut dire sans risque de se tromper que la oummah islamique a gagné à la fois au Niger contre la France soutenue par les Nations Unies téléguidées par les Américains. Mais aussi la oummah islamique a gagné face à Israël. 

 

Ce qui fait surtout plaisir, c’est que les occidentaux avaient fomenté des concepts vides de sens, mais pleins de haine contre l’islam. Ils ont créé des mouvements ou des groupes terroristes qu’ils ont armés et financés. C’est le cas de Bokou Haram qui sévissait au Nigeria, au Mali et au Burkina, de Daesh, du Groupe Etat Islamique, etc.

 

Il ne sera jamais assez de rappeler que Hilary Clinton, ancienne première dame de l’administration américaine et ancien secrétaire d’Etat américain, donc une forte personnalité, qui n’est pas n’importe qui, avait avoué, malgré elle, que ces groupes terroristes sont créés, financés et armés par les Américains, par les occidentaux. Dans leur lutte contre l’islam, les occidentaux avaient deux objectifs : d’abord semer le chaos dans les pays islamiques, qui regorgent d’énormes ressources dans leur sous-sol, en terrifiant les populations, ensuite diaboliser l’islam pour mieux le combattre. Voilà pourquoi les occidentaux appelaient les mouvements qu’ils avaient créés de groupes terroristes-djihadistes ou groupes terroristes-islamistes. Avec ce chaos, les occidentaux en profitaient pour extraire frauduleusement ou piller les ressources de ces pays islamiques.

 

Présentement, avec le déroulement des opérations sur le terrain, au Mali, au Niger et au Burkina, les observateurs se sont rendu compte qu’il y a un nouveau langage. On ne parle plus de groupe djihadiste ou islamiste. Mais les autorités maliennes, nigériennes et burkinabée ont découvert, après enquête et constat, qu’il s’agit plutôt de groupes terroristes mercenaires, recrutés, formés, équipés et financés par les occidentaux. C’est pourquoi quand le ministre malien des Affaires étrangères lisait le communiqué pour informer de la libération de Kidal, il n’a pas parlé de djihadistes ou d’islamistes. Il ne parlait que de groupes terroristes, ce qui est vrai.

 

Partout, que ce soit au Burkina, au Niger ou au Mali, c’est toujours des groupes terroristes qui sont incriminés. Malheureusement, beaucoup de nos élites tombaient dans le piège car elles utilisaient toujours les expressions groupe terroriste djihadiste ou groupe terroriste islamiste. Actuellement, il y a un changement de langage. 
 

Le terrorisme est combattu par toutes les religions, particulièrement l’islam, qui est une religion de paix.

 

Dans l’Afrique francophone, si la France a des intérêts quelque part, elle crée une instabilité politique, y sème le chaos en engageant des mercenaires étrangers dits terroristes djihadistes ou terroristes islamistes. L’autre option est que la France peut voir un pays où elle a des intérêts, mais s’il y a des nationaux qui ne sont pas d’accord avec le régime en place, elle les arme et les finance pour faire de la rébellion. Tous les pays africains francophones qui n’ont pas connu ce genre d’instabilité, c’est parce qu’ils sont acquis à la cause de la France. C’est le cas du Sénégal qui roule pour elle.

 

D’ailleurs, en mars 2021 et juin 2023, avec les problèmes de l’opposant Sonko, durant cette période, le Sénégal avait connu une instabilité politique. De peur que le Sénégal lui échappe, la France avait manipulé des intellectuels laïcisants, particulièrement des universitaires et même un ancien ministre des Affaires étrangères. Tous parlaient de cellules terroristes dormantes ou de forces occultes. Dieu merci, toutes ces personnalités qui apeuraient les populations sénégalaises et qui incitaient le gouvernement sénégalais à taper sur des opposants, ont été démenties par les autorités militaires maliennes. Assimi Goïta a su découvrir le double jeu de la France qui était derrière ces mouvements  terroristes. Depuis que la France a été démasquée, au Sénégal on s’est rendu compte que les menaces véhiculées par ces intellectuels laïcisants n’ont jamais existé. Effectivement, il n’y a jamais eu de cellules terroristes dormantes ou bien de forces occultes. En tout cas, l’histoire les a démentis. C’était le cas en Côte d’Ivoire avec Gbagbo lorsque le pays était sur le point d’échapper à la France.

 

Heureusement que le Mali, le Niger et le Burkina l’ont compris et démantelé ce vaste complot en innocentant et en blanchissant l’islam.
 

Les manipulations et mensonges des occidentaux sont caractérisés par leur guerre contre Saddam Hussein que les Américains avaient faussement accusé de détenir des armes de destruction massive. A cela, s’ajoute la fausse accusation de la France de Sarkozy contre Mouammar Kadhafi de vouloir exterminer le peuple libyen, ce qui était faux. La France avait utilisé l’OTAN pour mener une guerre contre Kadhafi. Heureusement, face à leur entreprise diabolique, seule la République Islamique d’Iran leur a tenu tête, depuis son installation en 1979 sous Imam Khomeyni.  

Cheikh Oumar Tall

directeur de publication du mensuel « le jour – al yawmou »

 
Nombre de lectures : 285 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter