Connectez-vous

Gaza: le Procureur de la CPI promet de faire triompher la justice

Lundi 4 Décembre 2023

Le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, le premier procureur de la CPI à se rendre en Palestine depuis 20 ans,  a indiqué qu’il travaillait sur la situation à Gaza tout comme en Cisjordanie occupée pour recueillir des preuves de crimes contre l’humanité et les crimes de guerre, rapporte l’agence palestinienne d’information Wafa.

 

S’exprimant sur la télévision palestinienne dimanche, au terme de cette visite, Khan affirme avoir été empêché par Israël d'accéder à Gaza le 30 octobre dernier.“ La bonne nouvelle est que je suis le premier procureur à réussir à arriver en Palestine depuis 20 ans, et je crois que c'est une étape très importante dont nous devons profiter", a-t-il déclaré.

 

Une équipe dédiée à la Palestine

 

Il a aussi fait l’historique du travail sur le dossier de la Palestine : “J'ai commencé mon travail en 2021 et il n'y avait pas d'équipe pour la Palestine, j'ai donc formé cette équipe et il y a des ressources disponibles pour travailler avec cette équipe. Maintenant la visite en Palestine et en Israël a eu lieu. Nous devons aller de l’avant “.

 

Répondant aux critiques sur la lenteur sur l’ouverture des enquêtes de la CPI en Palestine, Khan a déclaré qu'il était le premier procureur à venir en Palestine et qu'il accélérerait l'enquête, confirmerait les données, écouterait les victimes, avant de retourner à La Haye et dans d'autres régions pour poursuivre les enquêtes. 

 

“ Les gens ressentent de l'anxiété et de la douleur, et c'est leur droit. Beaucoup de sang a coulé à Gaza, et il y a des enfants sans eau, et d'autres subissent des opérations sans anesthésie. Cela me rend très triste, et chaque personne qui regarde ces scènes aura également ses sentiments émus, mais je ne peux pas compter sur les émotions. Je m'appuie sur des preuves et c'est ce que je fais. Depuis que j'ai pris mes fonctions, je voudrais accélérer cette enquête et établir des partenariats avec d'autres afin que justice soit rendue, car c'est important pour nous et pour moi, en tant que fonctionnaire de ce tribunal. "

 

Devoir de justice pour les enfants

 

Evoquant la mort de plus de 6.000 enfants palestiniens dans la bande de Gaza, le procureur de la CPI a affirmé : “ Les enfants en Palestine sont importants pour leurs familles, comme c'est le cas dans le monde entier..., chaque vie est importante, et comme je l'ai dit au Caire, tous les enfants sont importants, les enfants de Palestine et les enfants partout dans le monde, nous devons leur rendre justice, et je ferai de mon mieux pour y parvenir “.

 

Le procureur de la CPI espère rencontrer les enfants de Gaza face à face lors de sa prochaine visite en Palestine. 

 

“ Nous accélérons les choses et je rencontrerai également certaines victimes à New York par l'intermédiaire des institutions palestiniennes, mais l’objectif est de savoir comment utiliser cette déception de manière positive pour obtenir justice. Il est de ma responsabilité de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour obtenir justice, et je dis au monde que nous avons des juges et des enquêteurs et que je dois faire mon travail de manière professionnelle, sinon nous aurons une autre déception ”.

 

Et d’ajouter : j'espère rencontrer les enfants de Gaza face à face, car il y a des scènes de crime et des lieux que nous pouvons évaluer nous-mêmes... et si cela n'arrive pas, il est important d'être conscient qu'il existe différentes manières de construire ces dossiers, et je crois que la justice est très forte et non faible, et qu'il existe des moyens. Grâce à elle, nous pouvons rendre cette justice et ne pas être influencés par une autorité ou un intérêt qui veut détourner ces efforts pour obtenir justice “.

 

À la recherche des preuves

 

À la question de savoir si des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité ou même un crime de génocide ont réellement été commis dans la bande de Gaza lors des récentes agressions, M. Khan a répondu :

“L'enquête sur ce qui se passe à Gaza ne dépend pas des émotions, mais des preuves et des preuves, et nous enquêtons sur ce sujet et continuerons d'enquêter. Nous devons en avoir la volonté, cela ne doit pas être simplement un exercice historique, les enquêtes doivent être ciblées. Je ferai de mon mieux dans cet aspect et je rassemblerai des preuves en coopération avec les autorités compétentes. Il est difficile de tirer des conclusions à l’heure actuelle “.

 

Il a rappelé que le droit international humanitaire, la Convention de Rome et la Convention de Genève exigent que les civils soient protégés et interdisent que des maisons, des écoles, des mosquées, des églises ou des hôpitaux soient pris pour cible.

 

Le magistrat de la CPI a expliqué que le génocide et les crimes contre l'humanité peuvent être prouvés plus facilement, mais que les crimes de guerre sont plus difficiles parce que Gaza a une grande population et qu'il est difficile de voir les lieux de combat.

 

La situation de violence entretenue en Cisjordanie par la colonisation israélienne n’a pas échappé au Procureur de la CPI. 

 

"Mon message est très clair concernant les attaques des colons contre les Palestiniens, c'est que nous enquêtons et faisons des progrès. Toute personne active dans ce domaine doit respecter la loi, et si elle ne la respecte pas, ils ne devraient pas se plaindre à l'avenir, car nous les poursuivrons de manière professionnelle" a-t-il assuré.

 

“J'insiste sur le fait que la violence des colons est inacceptable, a-t-il martelé dans un autre message vidéo. C'est quelque chose sur lequel nous enquêtons. Nous avons mené une enquête et nous accélérons les enquêtes. Aucun colon israélien armé d'une idéologie et d'une arme ne peut penser que la chasse est ouverte aux Palestiniens”.

 

Pour conclure, Karim Khan a promis, qu'il fera tout ce qui est en son pouvoir, “pour obtenir justice, tout en mettant l’accent sur l’importance d’appliquer le droit partout et de manière égale, parce que le droit est la base de la Cour pénale internationale”. [TRT Français

 

Nombre de lectures : 87 fois











Inscription à la newsletter