Connectez-vous

Gaza: Deux frappes israéliennes tuent 41 Palestiniens

Samedi 22 Juin 2024

Gaza, le matin du 22 juin 2024, après un nouveau carnage contre les Palestiniens
Gaza, le matin du 22 juin 2024, après un nouveau carnage contre les Palestiniens

À un moment où l’offensive israélienne se poursuit toujours contre Gaza, au moins 41 Palestiniens ont été tués et plusieurs autres blessés, ce samedi, par deux attaques israéliennes distinctes contre la ville de Gaza.

 

Des sources médicales ont rapporté à Anadolu que l'armée israélienne a pris pour cible une maison dans le quartier d'Al-Tuffah, dans l'est de la ville de Gaza, tuant 17 Palestiniens et faisant plusieurs autres blessés.

 

Un nouveau bombardement israélien a également tué 24 autres Palestiniens et blessé des dizaines d'autres personnes, selon les mêmes sources, dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, dans l'ouest de la ville de Gaza.

 

L'armée israélienne a bombardé trois bâtiments résidentiels dans le camp, a rapporté le correspondant d’Anadolu sur place.

 

Des témoins oculaires ont déclaré à Anadolu que plus de 20 maisons dans la zone ciblée avaient été complètement ou partiellement détruites à la suite des bombardements israéliens.

 

Dans un même contexte, l'armée israélienne a affirmé avoir bombardé des bâtiments utilisés par le Hamas comme quartier général militaire dans la ville de Gaza, sans fournir ni de preuves tangibles, ni de détails précis pour étayer ses allégations.

 

Ignorant la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU stipulant un cessez-le-feu immédiat, Israël a été condamné par la communauté internationale dans le cadre de son offensive meurtrière et brutale qui se poursuit toujours contre Gaza, depuis l'attaque transfrontalière du Hamas, le 7 octobre 2023.

 

Depuis cette date, au moins 37 551 Palestiniens ont été tués à Gaza, dont la plupart sont des femmes et des enfants, et au moins 85 911 autres ont été blessés, selon les autorités médicales locales.

 

Plus de huit mois après le début de la guerre israélienne, de vastes agglomérations de Gaza sont plus que des ruines sur fond d’un état de siège paralysant l’accès à la nourriture, à l’eau potable et aux médicaments.

 

Israël est accusé de génocide par la Cour internationale de Justice, qui avait sommé Tel-Aviv dans sa dernière ordonnance de suspendre immédiatement ses opérations militaires à Rafah, où plus d'un million de Palestiniens avaient cherché refuge pour fuir la guerre. [AA]

 
Nombre de lectures : 184 fois











Inscription à la newsletter