Connectez-vous

Fusillade aux États-Unis : Un élève a ouvert le feu dans un lycée au Texas

Mercredi 6 Octobre 2021

Quatre personnes ont été blessées mercredi lors d’une fusillade survenue après une bagarre entre deux étudiants. Un élève a ouvert le feu après une bagarre avec un autre étudiant avant de se rendre à la police quelques heures après les faits.
 
Quatre personnes ont été blessées mercredi lors d’une fusillade dans un lycée d’Arlington, au Texas, a indiqué la police locale. Un élève a ouvert le feu après une bagarre avec un autre étudiant avant de s’enfuir.
 
Sur les quatre blessés, trois ont été transportés à l’hôpital, a déclaré le chef adjoint de la police Kevin Kolbye lors d’une conférence de presse. Il n’a pas précisé la gravité de ces blessures. Le quatrième a été soigné sur place pour des blessures légères.
 
Trois des victimes sont des élèves et la quatrième personne est plus âgée, a-t-il ajouté, sans pouvoir dire si c’était un enseignant ou un membre du personnel du lycée. La police a été avertie vers 09h15 de coups de feu tirés au premier étage du lycée de Timberview, a-t-il dit.
 
Le tireur est un élève âgé de 18 ans. Il s’est enfui en voiture après avoir ouvert le feu. Le jeune homme a contacté un avocat et s’est finalement rendu à la police, a indiqué M. Kolbye lors d’un point presse dans l’après-midi. Il était interrogé par les enquêteurs de la police d’Arlington et devrait être inculpé d’agression à l’aide d’une arme, selon la police. Un pistolet Colt 45, qui pourrait être l’arme utilisée, a été retrouvé dans une rue de Grand Prairie, une municipalité voisine d’Arlington, a-t-elle précisé
 
Selon Kevin Kolbye, la fusillade est le résultat d’une bagarre entre élèves dans une salle de classe. «Nous pensons qu’il y a eu une bagarre entre l’étudiant et un autre individu, une arme a été utilisée», a-t-il dit. «Ce n’était pas un acte de violence aléatoire», a-t-il ajouté.
 
Les fusillades en milieu scolaire sont un véritable fléau dans la société américaine depuis la tuerie de Columbine, dans le Colorado, en avril 1999. Ils sont généralement répertoriés par les médias locaux, mais font rarement les gros titres des médias nationaux. Seul un bain de sang, comme dans un lycée de Parkland en Floride en février 2018, qui avait fait 17 morts, provoque aujourd’hui une onde de choc. (ATS)
Nombre de lectures : 127 fois












Inscription à la newsletter