Connectez-vous

France : la championne de basket Emilie Gomis prend à nouveau position sur la situation en Palestine

Lundi 12 Février 2024

La championne olympique de basket Émilie Gomis, a publié, lundi sur le réseau social X, un nouveau message dans lequel elle prend position sur la situation au sud de la Bande de Gaza.

 

« All eyes on Rafah » (tous les regards tournés vers Rafah), a-t-elle écrit, alors que l’armée israélienne bombardait Rafah et que la situation sur place devient de plus en plus critique.

 

Ces dernières heures, Émilie Gomis, déchue de son titre d’Ambassadrice des JO de Paris 2024 pour un post publié en octobre dénonçant la colonisation, a, par ailleurs, multiplié les republications en lien avec la situation en Palestine.

 

Elle a notamment reposté une vidéo prise à Gaza et diffusée par le média indépendant « my Palestine » avec pour légende « il n’y a aucun commentaire, sauf que le monde a laissé tomber Gaza et sa population, comme d’habitude », ou encore une publication de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (Unrwa).

 

« Peur, panique et anxiété à Rafah, alors que 1,4 million de personnes qui ont enduré des souffrances inimaginables n'ont nulle part où aller. Une opération militaire à grande échelle parmi cette population aggraverait de façon exponentielle ce qui est déjà un cauchemar humanitaire », peut-on lire sur le post de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens.

 

Interrogée jeudi dernier par Anadolu, alors qu’elle était convoquée par la Police judiciaire de Paris pour des faits qualifiés « d’apologie du terrorisme », Émilie Gomis estimait avoir « payé » le prix de sa position sur la situation géopolitique.

 

« C’est un sujet sensible, c’est un sujet qui dépasse tout le monde. On est pris dans une machine à broyer donc il faut être prêt à en subir les conséquences malheureusement », avait-elle grincé, très émue à la sortie de son audition. [AA]

 
Nombre de lectures : 180 fois











Inscription à la newsletter