Connectez-vous

France : des milliers de personnes manifestent à Paris contre la Nakba

Samedi 18 Mai 2024

Photo Anadolu
Photo Anadolu

Des milliers de personnes se sont rassemblées, ce samedi, à Paris pour manifester contre la Nakba, marquant ainsi leur solidarité avec le peuple palestinien, selon le correspondant d'Anadolu, présent sur place.

 

La Nakba, qui signifie "la catastrophe" en arabe, fait référence aux massacres, aux expulsions et à l'exode subis par les Palestiniens entre 1947 et 1949, précédant et accompagnant la création de l'État d'Israël, selon le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), réunissant une cinquantaine d'organisations.

 

Dans son appel à manifester, le collectif rapporte que la Nakba se poursuit depuis 76 ans et qu'Israël continue de violer les droits humains et le droit international en toute impunité.

 

"Depuis 76 ans, la vie de l'ensemble des générations de Palestiniens et de Palestiniennes est faite d'injustice et de discrimination", a déclaré le CNPJDPI. "Exil forcé pour les réfugiés ; citoyenneté de seconde zone en Israël, lois discriminatoires, emprisonnements massifs, déplacements forcés, violence de l'occupation et de la colonisation en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et blocus puis le massacre de la population à Gaza."

 

La Nakba continue de nos jours, selon le communiqué, avec un génocide en cours à Gaza depuis 7 mois, où près de 35 000 personnes ont perdu la vie et 78 000 autres ont été blessées. L'armée israélienne mène des bombardements et une offensive terrestre sur Rafah, cherchant à déplacer de nouveau toute une population réfugiée.

 

Le collectif demande un cessez-le-feu immédiat et permanent à Gaza, la fin de la colonisation et de l'occupation, l'application du droit au retour des réfugiés, ainsi que la reconnaissance unilatérale par la France de l'État de Palestine dans le cadre du droit du peuple palestinien à l'autodétermination.

 

"Israël doit respecter le droit international. Il est grand temps de passer de la parole aux actes", a souligné le CNPJDPI.

 

Les manifestants ont également appelé à l'arrêt immédiat de toute coopération militaire avec Israël, des sanctions telles que la suspension de l'accord d'association entre l'Union européenne et Israël, ainsi que des gestes diplomatiques forts, y compris la convocation et/ou le rappel des ambassadeurs, et la remise en cause des coopérations des universités françaises avec les universités israéliennes.

 

La manifestation a réuni une foule nombreuse qui a exprimé son soutien à la lutte du peuple palestinien pour sa liberté et son autodétermination.

 

Les manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens ainsi que des banderoles et pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire "Fin de la Nakba", "Halte au génocide à Gaza" ou encore "Cessez-le-feu immédiat".

 

Les personnes présentes à la manifestation ont affiché leur solidarité avec les Gazaouis face aux bombardements israéliens qui se poursuivent dans l'enclave palestinienne depuis octobre dernier. Aux cris de : "Ce n'est pas une guerre, c’est un génocide", "Cessez-le-feu immédiat" et "Nous sommes tous des Palestiniens". Ils ont réitéré leurs appels au Gouvernement français pour qu'il impose des sanctions à l'État israélien et cesse les exportations d'armes vers Tel Aviv. [AA]

 
Nombre de lectures : 231 fois











Inscription à la newsletter