Connectez-vous

France : Une troisième soirée de manifestation à Paris pour dénoncer le "génocide à Gaza"

Mercredi 29 Mai 2024

Des milliers de personnes se sont rassemblées, ce mercredi, pour la troisième soirée d'affilée, au cœur de la capitale française pour dénoncer le "génocide à Gaza", selon le correspondant d'Anadolu.

 

Réunis place Saint Augustin à Paris, les manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens ainsi que des banderoles sur lesquelles ont pouvait lire "Non au génocide à Gaza", "Silence, on tue", ou encore "Netanyahou, criminel de guerre".

 

Les manifestants ont également scandé des messages de soutien à la population palestinienne, notamment celle de de la bande de Gaza, "Palestine vivra, Palestine vaincra", "Gaza, Paris est avec toi", ou encore "Nous sommes tous des Palestiniens".

 

À l'origine de la manifestation, l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) a émis un communiqué pour tenir un rassemblement ce soir à 18h30 (UTC+2) place Saint Augustin à Paris pour dénoncer ce qu'elle qualifie de "génocide perpétré par Israël contre le peuple palestinien".

 

L'AFPS a dénoncé la situation dramatique à Rafah et dans toute la bande de Gaza, où les bombardements israéliens se poursuivent malgré une injonction de la Cour internationale de Justice (CIJ) d'arrêter immédiatement les opérations militaires. L'AFPS exige un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que des sanctions contre Israël.

 

Dans un communiqué du 27 mai 2024, l'AFPS a critiqué la réponse de la communauté internationale et de la France en particulier. 

 

Le Président français, Emmanuel Macron s'est dit "indigné par les frappes israéliennes", mais n'a pas condamné Israël ni annoncé de sanctions, selon l'association. La semaine précédente avait vu des développements diplomatiques importants, y compris des mandats d'arrêt internationaux contre des dirigeants israéliens et du Hamas, et la reconnaissance de l'État de Palestine par trois pays européens.

 

"Depuis le 6 mai, un million de personnes ont de nouveau été déplacées de force pour fuir les bombardements incessants d’une armée totalement amorale. Aucun lieu n’est sûr à Gaza, Israël vise de manière indiscriminée et disproportionnée tous les lieux accueillant des civils.Depuis 7 mois, Israël n’a cessé son escalade dans le génocide qu’il mène contre les Palestiniens de Gaza dans une totale impunité. 

 

Les femmes et les enfants sont soumis à des bombardements quotidiens et incessants, à la famine organisée par Israël, à une absence criminelle de soin", peut-on lire dans le communiqué de l'AFPS.

 

L'AFPS appelle à une action urgente, soulignant que l'inaction face aux atrocités commises à Gaza pourrait saper la crédibilité des institutions internationales et du droit international. L'association exhorte la France à convoquer l'ambassadeur d'Israël et à suspendre l'Accord d'association entre l'Union européenne et Israël.

 

Cette manifestation à Paris s'inscrit dans un contexte de violences accrues à Gaza. Les ordonnances de la CIJ, bien que juridiquement contraignantes, n’ont pas été respectées par le gouvernement israélien. Au moins 35 800 Palestiniens, essentiellement des enfants et des femmes, ont été tués dans l’offensive israélienne, selon des données du ministère de la santé du gouvernement de Gaza. [AA]

 
Nombre de lectures : 264 fois











Inscription à la newsletter