Connectez-vous

Evacuation à l’étranger ou traitement local - Sur l’état de santé d’Ousmane Sonko, Suma-Assistance ne veut parler qu’à la justice sénégalaise

Samedi 18 Mars 2023

 
Alors que Pastef-Les patriotes exige une évacuation urgente d’Ousmane Sonko à l’étranger (France ou Allemagne) après une inhalation de gaz qui lui aurait causé des vertiges et des difficultés respiratoires au sortir des événements du 16 mars 2023, Suma Assistance ne veut rien dévoiler de son état de santé ni avancer quoi que ce soit sur la nécessité ou non d’une évacuation sanitaire. Interrogé par nos confrères en ligne de Pressafrik, un responsable de l’établissement médical situé à Cité Keur Gorgui prolonge encore le mystère.
 
« Je ne peux rien dire à qui que ce soit, ni aux membres de Pastef, ni aux autorités ni même au Président, sauf devant les juridictions. Car je suis tenu au secret professionnel qui m’interdit de parler de l’Etat de santé de nos patients », a-t-il indiqué à Pressafrik.

Il est possible que le diagnostic de Suma-Assistance soit déterminant pour une éventuelle évacuation sanitaire d'Ousmane Sonko à l'étranger. Même s'il ne parle qu'aux autorités judiciaires sénégalaises, il est évident que la décision finale sera politique en vertu de la prédominance écrasante de l'Exécutif. 
 
En conférence de presse ce samedi 18 mars 2023, Pastef ne veut pas prendre aucun risque avec la santé de son chef en exigeant la restitution de son passeport pour son évacuation sanitaire en urgence.
 
« Me Ciré Clédor Ly est en France (car) il n’a pas d’entrave par rapport à son passeport (pour voyager). Ousmane Sonko a subi le même sort et devrait être évacué d’urgence à l’étranger. C’est pourquoi nous demandons qu’on lui restitue son passeport pour qu’il puisse être évacué », a expliqué Bassirou Diomaye Faye, l’un des porte-parole du parti.
 
C’est dans la soirée de vendredi 17 mars que Me Ly, un des principaux avocats du leader du Pastef, a quitté Dakar pour un pays européen après avoir fait face à plusieurs alertes médicales inquiétantes survenues le 16 mars 2023 lors du procès en diffamation intenté par le ministre Mame Mbaye Niang à Ousmane Sonko.
 
Selon Bassirou Diomaye Faye, Me Ciré Clédor Ly et Ousmane Sonko ont tous deux été victimes des mêmes attaques au gaz, assis côte à côte dans le véhicule qui devait les amener au tribunal Lat-Dior jusqu’à ce que le chef du Pastef en soit extrait avec violence par des policiers de la Brigade d’intervention polyvalente (BIP). Il semble que ce soit dans la confusion entretenue que ledit gaz a été libéré. C’est dans un état physique déficient qu’ils sont d’ailleurs arrivés dans la salle 3 du tribunal avant d’être pris en charge plus tard par une équipe médicale sur place avant leur hospitalisation.
 
Pour le Bureau politique de Pastef, l’évacuation urgente d’Ousmane Sonko est une nécessité vitale car « il y a des gaz qui, pendant un certain temps, ne peuvent être détectés, mais ils continuent à avoir des effets néfastes dans l’organisme », a averti Bassirou Diomaye Faye qui dit s’appuyer sur des propos d’experts en la matière.

Le mystère demeure sur le produit inhalé qui serait la cause de l'« état de santé préoccupant » d'Ousmane Sonko et de la spécificité du gaz inhalé. De quel type s’agit-il ? Quel est son degré de nocivité ? Se pourrait-il qu’il ne s’agisse que des conséquences naturelles de l’inhalation de gaz lacrymogène ? Des personnes « infiltrées » auraient-elles cherché à nuire à sa santé physique en l'exposant au dit gaz ? 
 
Pastef a réitéré aujourd'hui l’accusation de « tentative d’assassinat » formulée jeudi soir par Ousmane Sonko à l’encontre de Macky Sall. « Les actes d’intimidation n’entravent en rien la détermination à poursuivre la lutte sinon le monstre va continuer son forfait », a souligné Diomaye Faye, dénonçant au passage « un régime tyrannique qui compte rester au pouvoir quitte à marcher sur des cadavres. » (IMPACT.SN)
 
 
 
 
Nombre de lectures : 186 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter