Connectez-vous

États-Unis : évacuations massives face aux incendies sur la côte Ouest, 15 personnes tuées

Vendredi 11 Septembre 2020

«Environ 500’000 habitants de l’Oregon ont été évacués et ce chiffre continue de croître», selon un communiqué des autorités de l’État. Les pompiers luttent contre des feux de forêt s’étendant sur 365’000 hectares, «un record».
 
La mort d’au moins 15 personnes a été confirmée au cours des dernières 24 heures en Californie, dans l’Oregon et à Washington. Les autorités locales craignent de nouvelles pertes humaines, mais les responsables affirment que certaines zones sont encore impossibles à atteindre.
 
Dans le nord-ouest de la Californie, l’incendie baptisé «August Complex Fire», assemblage de 37 feux qui ont touché la forêt de Mendocino à partir du 17 août, est officiellement devenu jeudi le plus étendu de l’histoire dans cet État. Il s’étend sur plus de 190’000 hectares.
 
Cinq villes «significativement détruites»
 
Les feux sont disséminés de l’État de Washington au nord, frontalier du Canada, jusqu’à San Diego au sud, à la frontière mexicaine. Une sécheresse chronique et des vents violents qui faiblissaient toutefois jeudi les alimentent.
 
Dans l’Oregon, où au moins cinq villes ont été «significativement détruites», la gouverneure Kate Brown a souligné qu’en l’espace de seulement trois jours, les flammes avaient consumé le double de la végétation qui brûle en moyenne en une année. «Nous n’avons jamais vu des incendies hors de contrôle d’une telle ampleur dans notre État», a-t-elle lancé lors d’une conférence de presse, sans pouvoir donner un bilan actualisé des victimes.
 
À Molalla, l’une des nombreuses villes au sud de Portland menacées par les incendies, des policiers ont fait jeudi du porte-à-porte pour inciter tous les habitants à quitter les lieux, conformément aux instructions.
 
Nouveaux décès
 
En Californie, la police a annoncé jeudi soir le décès de sept personnes supplémentaires dans le comté de Butte, portant à 10 le nombre de tués dans la région, déjà ravagée par de gigantesques incendies qui avaient fait 86 victimes en novembre 2018. Et un quatrième mort a été retrouvé dans une région isolée et sauvage proche de l’Oregon.
 
Plus au sud, près de Fresno, de nombreux autres habitants ont aussi dû fuir en quelques minutes. Le Creek Fire a déjà brûlé plus de 70’000 hectares, semant la désolation sur son passage: carcasses de voiture calcinées ou maisons dont il ne reste que la cheminée de brique. Environ 360 bâtiments ont été détruits, selon les pompiers californiens, qui ont déployé près de 1000 hommes pour combattre les flammes.
 
Changement climatique
 
Dans l’ensemble de l’État, plus d’une vingtaine d’incendies font rage et le feu a consumé cette année plus de 12’500 km2 dans l’État, un record depuis que ces données sont relevées en 1987. Près de Los Angeles, l’incendie «Bobcat Fire», toujours hors de contrôle, a dévasté plus de 9000 hectares, selon les pompiers.
 
Plus de 200’000 hectares sont partis en fumée dans l’État de Washington, selon le gouverneur Jay Inslee, qui a dénoncé jeudi les conséquences catastrophiques du changement climatique.
 
«Nous n’abandonnerons pas l’avenir de cet État face au changement climatique», a-t-il affirmé sur Twitter. «Je penserai à ces incendies et leurs impacts sur nos populations quand nous prendrons nos prochaines décisions pour combattre le changement climatique». (ATS/NXP)
 
Nombre de lectures : 144 fois












Inscription à la newsletter