Connectez-vous

Engin explosif de faible puissance contre l'ambassade de France à Athènes

Jeudi 10 Novembre 2016

ATHENES (Reuters) - Un engin explosif de faible puissance a été lancé tôt jeudi matin contre l'ambassade de France à Athènes, faisant un blessé léger, a-t-on appris de source policière.
Selon un policier, il s'agissait vraisemblablement d'une grenade.

Le bâtiment n'a pas été endommagé et l'agent de sécurité touché n'est que légèrement blessé, a-t-il ajouté. Des traces sont visibles à l'extérieur de l'ambassade, sur le trottoir.
D'après les images de vidéosurveillance, le projectile a été lancé par des inconnus circulant à moto.

L'attaque n'a pas été revendiquée.
L'ambassade de France se trouve à proximité de la place Syntagma, en face du Parlement, dans l'un des secteurs les plus sécurisés de la capitale grecque.

Le ministère des Finances, également proche du Parlement, a été évacué jeudi matin à la suite d'une alerte à la bombe. La police a déterminé qu'il s'agit d'un canular.

"La police grecque fera son devoir d'identifier les auteurs et de garantir la protection de tous les citoyens", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos.

Les attaques de ce type sont relativement fréquentes en Grèce, où des opérations de ce type contre des banques, des commissariats de police ou des ambassades sont souvent revendiqués par des groupes de gauche armée.

Il y a un an, un groupuscule de guérilla urbaine, les "Combattants populaires", s'était attribué la responsabilité d'un attentat à la bombe devant les bureaux de la Fédération du patronat grec. En 2013, le même groupe avait revendiqué des coups de feu tirés contre la résidence de l'ambassadeur d'Allemagne.

Cette nouvelle attaque survient dans un contexte particulier puisque les forces de sécurité grecques se préparent à la venue du président américain Barack Obama, attendu en Grèce les 15 et 16 novembre.
 
 
Nombre de lectures : 35 fois












Inscription à la newsletter