Connectez-vous

EFFROYABLE DRAME DE TIVAOUANE : L’INCOMPETENCE TUE

Samedi 28 Mai 2022

Au terme de 10 ans de gouvernance médiocre, Macky Sall a considérablement fragilisé les institutions, détruit les fondements de la République, appauvri les sénégalais et a totalement échoué à relever le plateau technique médical à un niveau acceptable pour permettre à nos compatriotes de bénéficier d’une offre de soins de proximité et de qualité.
 
Au Sénégal, le système de santé publique est devenu un gigantesque champ de ruines. La mort atroce de 11 bébés calcinés à Tivaouane est la conséquence d’un laxisme d’Etat inacceptable, intolérable et injustifiable. Au demeurant, cette tragédie inqualifiable, et innommable est une parfaite illustration d’une succession de décisions loufoques, hasardeuses, de manquements et de dysfonctionnements d’une extrême gravité qui affectent le système de santé.
 
C’est un fait : les hôpitaux publics sont de vrais mouroirs au Sénégal. Combien de Sénégalais meurent régulièrement dans les hôpitaux et les couloirs des services de santé, faute d’argent, de soins et de prise en charge ? Combien de temps les hôpitaux publics continueront encore de vomir des chaires humaines en charpie, broyées du fait de l’incompétence notoire du régime, d'un pilotage erratique du ministère de la Santé et d'un quotidien où soignants et personnel (très mal rémunérés) ne cessent de courir après le temps, le manque criard de moyens et de matériels de base?
 
La prise en charge des patients est nulle et dramatique au Sénégal. Le concert de condoléances qui s’apparente au mur des « lamentations hypocrites » et les formules alambiquées « Plus jamais ça » ne ramèneront pas les 11 innocents parmi les siens.
 
L’accès à une offre de soins est un droit constitutionnel fondamental garanti à chaque citoyen. L’article 8 de la Constitution dispose que « la République du Sénégal garantit à tous les citoyens les libertés individuelles fondamentales, les droits économiques et sociaux et les droits collectifs, au rang desquels, le droit à la santé ». Par conséquent, Macky Sall et son groupe d’incompétents sont responsables de leurs propres turpitudes et doivent endosser leur part de responsabilité, dans la survenance de ce drame épouvantable qui suscite, une vive émotion et une vague d’indignation sans précèdent dans le pays et à travers le monde.
 
Ceux qui cherchent une explication divine ne doivent pas se tromper : la volonté divine n’est pour rien dans la mort des 11 bébés à Tivaouane, un prétexte trop commode pour évacuer, d’un revers de main, la responsabilité de l’Etat, qui est entière. Ce sont des négligences et des manquements graves d’incompétents qui sont avant tout, à l’origine de ce drame. Tous les services de santé recevant du public doivent être dotés d’extincteurs en nombre suffisant, de détecteurs de fumée, d’un dispositif d’alarme fonctionnel et d’un plan d’évacuation.
 
Alors qu’il est incapable de doter les services de santé d’un plateau médical avec un niveau acceptable (il n’y a aucune ligne directrice pour une politique de santé publique digne de ce nom), Macky Sall, obnubilé par la conservation du pouvoir, préfère orienter le budget de l’Etat pour le financement de ses activités politiques plutôt que d’améliorer le niveau de vie et la santé des Sénégalais. La preuve de l’irresponsabilité et de la folie d’un homme perdu, qui conduit le Sénégal au bord du précipice. Macky Sall est à lui seul, une calamité pour le Sénégal.
Seybani SOUGOU- e-mail : sougouparis@yahoo.fr
 
 
 
Nombre de lectures : 177 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter