Connectez-vous

Donald Trump change (encore) de porte-parole

Mardi 7 Avril 2020

Trump et son désormais ex porta-parole Stephanie Grisham
Trump et son désormais ex porta-parole Stephanie Grisham
 
Le président américain Donald Trump a remercié mardi sa porte-parole Stephanie Grisham qui quitte son poste avec un étrange record: celui de n'avoir jamais participé à un seul briefing à la Maison Blanche.
 
Symbole des dysfonctionnements récurrents au sein de la «West Wing», où les départs se succèdent à un rythme effréné, cette réorganisation intervient au moment où Donald Trump est confronté, avec la pandémie du coronavirus, à la pire crise de son mandat. Elle illustre aussi combien le milliardaire républicain, qui se voit comme son meilleur porte-parole, rechigne à laisser à d'autres un peu de lumière.
 
Parfois très agressive
 
Stephanie Grisham, 43 ans, qui n'aura occupé que pendant neuf mois le poste prestigieux de «Press Secretary», est toujours restée très en retrait par rapport à ses prédécesseurs, Sean Spicer et Sarah Sanders.
 
Si elle était absente de la célèbre salle de presse de la Maison Blanche, elle s'est parfois montrée très incisive, voire agressive, sur Twitter pour défendre le président.
 
Selon plusieurs médias américains, elle sera remplacée par Kayleigh McEnany, qui était jusqu'ici porte-parole de la campagne 2020 de l'ancien homme d'affaires de New York.
 
L'actuelle porte-parole du Pentagone, Alyssa Farah, devrait également rejoindre l'équipe de communication du président. Elle connait déjà les lieux pour avoir travaillé avec le vice-président Mike Pence.
 
Fait surprenant, ce n'est pas Donald Trump, mais son épouse, Melania, qui a annoncé la nouvelle. «Je suis ravie de voir Stephanie revenir au sein de notre équipe», a-t-elle indiqué dans un bref communiqué.
 
«Quelle ironie...»
 
«Mes remplaçants seront annoncés dans les jours à venir», a de son côté indiqué Stephanie Grisham, laissant entendre avec ce pluriel que les postes de porte-parole et de directrice de la communication, qu'elle cumulait, pourraient de nouveau être confiés à deux personnes différentes.
 
Le départ de celle qui avait rejoint la campagne présidentielle de Donald Trump dès 2015, intervient peu après la prise de fonction de Mark Meadows comme nouveau chef de cabinet du président, en remplacement de Mick Mulvaney qui n'a jamais trouvé ses marques.
 
Interrogée il y a quelques jours par le site Axios, qui avait fait état de la volonté de ce dernier de la remplacer, Stephanie Grisham avait laissé entrevoir les féroces luttes de pouvoir qui agitent la Maison Blanche. «Cela ressemble à des intrigues de palais», avait-elle réagi. «Si cela est vrai, quelle ironie pour une Press Secretary que d'apprendre dans la presse qu'elle va être remplacée». (afp/nxp)
 
 
Nombre de lectures : 97 fois












Inscription à la newsletter