Connectez-vous

Des mineurs migrants victimes de travail forcé en France, affirme une ONG

Samedi 19 Novembre 2016

Une ONG britannique, Safe Passe UK, affirme que des migrants mineurs expulsés de la « Jungle » de Calais pour des centres d’hébergement temporaires ont été contraints de travailler gratuitement, rapporte samedi 19 novembre The Guardian.

Sage Passe UK  a porté ces accusations après avoir interviewé 33 adolescents placés dans des centres répartis sur le territoire français après la fermeture de la « Jungle » de Calais. Plusieurs d’entres eux ont affirmé avoir été contraints de ramasser des fruits dans des fermes pour le compte de supermarchés.

« C’était horrible », raconte l’un deux. « Nous avions travaillé toute la journée à cueillir des pommes et on nous laissait manger les pourries. Les autres devaient être vendues en France ». Un autre devait recueillir 4 kilos de pommes chaque après-midi tout en séjournant dans un centre d’hébergement. Ils expliquent ne pas avoir protesté car ils craignaient que cela n’hypothèque leurs chances d’obtenir un asile au Grande-Bretagne.

Safe Passe UK dénonce également les conditions dans lesquels ont été accueillis les mineurs. Sur les 33 mineurs interrogés, un quart n’avait pas reçu de vêtements propres depuis la fermeture du camp de Calais, il y a près de quatre semaines.

 
Nombre de lectures : 3 fois












Inscription à la newsletter