Connectez-vous

Des ex-responsables du Pentagone craignent la détérioration des relations entre civils et militaires

Mardi 6 Septembre 2022

Une douzaine d’anciens hauts responsables du Pentagone se sont inquiétés mardi dans une lettre ouverte des risques de détérioration des relations entre civils et militaires aux États-Unis, où les divisions politiques s’approfondissent.
 
« Nous sommes dans un environnement où les relations entre civils et militaires sont exceptionnellement difficiles », préviennent huit anciens secrétaires de la Défense et cinq anciens chefs d’état-major avant d’énumérer 16 principes qui doivent guider les relations entre les militaires et la population civile.
 
« Les militaires professionnels sont confrontés à un environnement extrêmement défavorable, caractérisé par les divisions dues à une polarisation passionnée qui a abouti à la première élection en plus d’un siècle où le transfert pacifique du pouvoir politique a été perturbé et mis en doute », ajoutent les auteurs, sans citer clairement l’assaut contre le Capitole le 6 janvier 2021, auquel ont participé de nombreux militaires et anciens militaires.
 
« Tous ces facteurs risquent de s’aggraver avant que les choses ne se calment », préviennent les anciens secrétaires, parmi lesquels le républicain Bob Gates ou le démocrate Leon Panetta, ainsi que les deux secrétaires de la Défense de Donald Trump, Jim Mattis et Mark Esper, limogés pour s’être opposés à l’ex-président républicain.  
 
Donald Trump avait été accusé de politiser l’armée américaine, en déployant des soldats à la frontière mexicaine pour aider à repousser des immigrants qui tentaient d’entrer illégalement aux États-Unis, mais aussi pour assurer des opérations de maintien de l’ordre pendant les manifestations antiracistes de 2020.
 
L’incident le plus frappant avait été la dispersion violente d’une manifestation près de la Maison-Blanche pour permettre à M. Trump de se faire photographier devant une église, une bible à la main. Le chef d’état-major américain, le général Mark Milley, avait été filmé marchant en tenue de camouflage derrière M. Trump. Il l’avait publiquement regretté quelques jours plus tard.
 
De son côté, Joe Biden a été critiqué pour le retrait chaotique d’Afghanistan l’été dernier, qui a laissé un goût d’amertume à de nombreux militaires, et plus récemment, pour avoir prononcé un discours très critique à l’égard de son prédécesseur, alors que deux Marines se tenaient au garde-à-vous derrière lui.
 
Les anciens responsables du Pentagone soulignent dans ce document, publié par le site spécialisé War on the Rocks, que les militaires doivent accepter les ordres des civils, même s’ils ne sont pas d’accord. Mais ils soulignent que ces ordres doivent être légaux.
 
« Quel que soit le processus, les plus hauts responsables politiques et militaires ont pour responsabilité de s’assurer que les ordres qu’ils reçoivent du président sont légaux », indiquent-ils. « Les dirigeants civils doivent aussi prendre la responsabilité des conséquences des mesures qu’ils ordonnent ». (AFP)
 
 
Nombre de lectures : 85 fois












Inscription à la newsletter