Connectez-vous

Condamner ce qui se passe à Gaza est une question d'humanité et non d'idéologie, soutient le premier ministre espagnol

Dimanche 26 Novembre 2023

Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol
Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a souligné, dimanche, que "condamner les attaques du Hamas et le meurtre aveugle de civils palestiniens à Gaza n'est pas une question idéologique mais une question d'humanité".

 

C’est ce qui ressort d’un discours qu’il a prononcé dans la capitale, Madrid, devant un rassemblement organisé par le Parti socialiste ouvrier, qu’il dirige.

 

Sanchez a déclaré que condamner ''les attaques terroristes d'une organisation terroriste comme le Hamas, tout en condamnant en même temps le meurtre aveugle de civils palestiniens à Gaza, n'est pas une question politique ni d'idéologie, c'est une question d'humanité".

 

Sanchez a expliqué que ce que défend l’Espagne, représentée par son gouvernement, sont les ''droits de l’homme''.

 

"Je pense que le moment est venu pour la communauté internationale et en particulier pour l'Union européenne et ses États membres, de reconnaître l'État de Palestine", a déclaré Sanchez aux médias lors d'une conférence de presse tenue le 25 novembre du côté égyptien du poste-frontière de Rafah.

 

''Mais si ce n’est pas le cas, l’Espagne prendra, bien sûr, ses propres décisions'', a indiqué le Premier ministre espagnol nouvellement réélu, qui avait précédemment affirmé que la reconnaissance de l’État de Palestine était une priorité pour son prochain mandat.

 

Le 24 novembre courant, une trêve humanitaire provisoire entre Israël et les factions palestiniennes est entrée en vigueur à 07h00 heure locale (05h00 GMT) pour une durée de 4 jours, renouvelable, à l'aide des intermédiaires qatari, égyptien et américain. [AA]

Nombre de lectures : 206 fois











Inscription à la newsletter