Connectez-vous

Cisjordanie occupée - Des soldats israéliens attachent un Palestinien blessé par balle sur un véhicule militaire

Dimanche 23 Juin 2024

Des soldats israéliens ont attaché un Palestinien blessé sur le capot d’un véhicule militaire lors d’une opération de l’armée israélienne à Jénine, selon des déclarations de l’armée dimanche, admettant que les soldats avaient enfreint les règles de l’armée.

 

Les images de cette scène qui s’est produite samedi sont devenues virales et montrent un homme, visiblement blessé, attaché en travers du capot d’une jeep qui passe dans une rue relativement étroite.

 

D’après des sources médicales, il s’agit de Moujahid Raed Abbadi, 24 ans, un jeune homme originaire du camp de réfugiés de Jénine mais qui se trouvait chez des proches à Jabriyat, entre Burqin et Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

 

Selon l’armée israélienne, « des suspects recherchés dans la région de Wadi Burqin (…) ont ouvert le feu sur les troupes ». 

 

Au cours de cet échange de tirs entre les soldats et des personnes armées, l’armée israélienne explique qu’« un des suspects a été blessé et appréhendé ».

 

Il a été « attaché » au véhicule dans le cadre de son arrestation, avance l’armée, précisant que cette arrestation a été faite « en violation des ordres et des procédures opérationnelles standard ».

 

« Le comportement des troupes dans la vidéo […] n’est pas conforme aux valeurs » de l’armée israélienne, ajoute-t-elle dans le même communiqué, précisant qu’une enquête sera menée.

 

Selon l’armée, l’homme attaché sur le véhicule a par la suite été transféré au Croissant-Rouge palestinien pour recevoir les soins médicaux nécessaires.

 

« Ils riaient »

 

M. Abbadi a expliqué à l’AFP qu’il avait été blessé par des tirs et était resté plus de deux heures sans pouvoir bouger derrière un véhicule militaire israélien.

 

« Lorsque [les soldats] sont arrivés à ma hauteur, ils ont marché sur ma tête, m’ont frappé au visage, dans les jambes ou sur mes mains, qui avaient été blessées, ils riaient. » (Moujahid Raed Abbadi)

 

Il a précisé que ces soldats l’avaient « soulevé », « jeté à terre », puis « jeté sur le capot d’une jeep » qui était alors brûlant selon lui.

 

Des médecins de l’hôpital Ibn Sina de Jénine ont confirmé à l’AFP que Moujahid Raed Abbadi était soigné dans l’établissement.

 

M. Abbadi « a une fracture » et « des lésions », il a été « opéré en urgence » et devra l’être à nouveau, selon Bahaa Abou Hammad, un chirurgien de l’hôpital.

 

« Il présente une brûlure au niveau du dos, de la nuque au bas du dos », a-t-il ajouté.

 

La ville de Jénine et les camps de réfugiés alentour sont depuis des années le théâtre de confrontations entre l’armée israélienne et les groupes armés palestiniens.

 

Selon les autorités palestiniennes, dans ce territoire sous occupation depuis près de 60 ans, au moins 553 Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens ou des colons depuis que la guerre à Gaza a éclaté.

 

Les attaques des Palestiniens ont tué au moins 14 Israéliens en Cisjordanie au cours de la même période, selon un décompte de l’AFP à partir des chiffres officiels israéliens. [Avec AFP]

 
Nombre de lectures : 326 fois











Inscription à la newsletter