Connectez-vous

Ce coup de Maître à Maître n'est pas un coup de maître. (par Adama Sadio Ado)

Vendredi 5 Octobre 2018

Ce coup de Maître à Maître n'est pas un coup de maître. (par Adama Sadio Ado)
Certes habitué à des séparations avec ses lieutenants, mais le départ de Me Madické Niang est certainement un coup dur pour le président Wade. Qui l'aurait cru? Les relations entre les deux hommes semblaient être tellement fortes que la trahison et les coups bas, très répandus dans le champ politique sénégalais, ne pouvaient être imaginés entre les deux ex amis. Sans conteste, Me Madické Niang était l'homme de confiance du Pape du SOPI. Depuis sa perte du pouvoir, l'ancien chef de l'Etat a élu domicile chez Madické Niang. Son rôle dans l'affaire Karim Wade est un indicateur très pertinent des relations privilégiées qu'entretenaient ces deux hommes. Dans l'affaire Karim, Madické est l'un des rares qui en sait TOUT ou presque TOUT. L'homme a, semble-t-il, été à la baguette des négociations officieuses.
 
Au regard de sa déclaration de candidature, il est légitime de se demander si Madické Niang n'a pas abusé de la confiance des Wade dans l'affaire Karim afin de mieux les poignarder dans le dos? "La politique est une guerre sans effusion de sang", disait Mao Zedong. Il serait également très difficile de ne pas voir la main du Président Macky Sall derrière cette volonté de Madické Niang de candidater à la présidentielle. Si l'avocat fut l'un des plus proches collaborateurs de Me Wade, c'est que le premier a jusque-là été plus un homme de confiance du second qu'un dinosaure de la politique. Aucun haut fait d'arme politique ne peut être inscrit sur son curriculum vitae. Néanmoins, sa candidature aura le mérite de réduire l'électorat mouride du PDS qu'il aura pour mission de faire bénéficier à Macky Sall qu'il soutiendra au second tour.
 
C'est un secret de polichinelle qu'en dépit de toutes les opérations de charme, la capitale mouride demeure fidèle à Wade et l'hypothèse d'un second tour est fortement plausible. Inscrit sur la liste des 25 dignitaires de l'ancien régime devant être traduits à la CREI, les Sénégalais n'ont aucune nouvelle de l'instruction de son dossier. Pis le procureur Alioune Ndao a connu l'humiliation de sa vie en s'entêtant dans sa volonté de le convoquer en dépit des objections de l'exécutif. Cette candidature n'est-elle pas sa part du contrat dans la mise sous coude de son dossier judiciaire par le Président politicien?
 
Comme tous les autres rebelles du PDS, Madické Niang empruntera la voie de contournement pour rejoindre le Macky. Time will tell. Ce coup de kanif de Maître à Maître ne peut être perçu comme un coup de maître que par les adversaires politiques du second (de bonne guerre) et certains observateurs pour qui se rebeller contre Wade est un quitus de courage, de virginité politique et morale.
 
Adama Sadio Ado
adosadio@yahoo.fr
Nombre de lectures : 1003 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 11/10/2018 11:52
Nul ne peut prédire l'avenir. Mais il n'est pas interdit de réfléchir au passé, et d'avoir une opinion sur le présent.
Il est très clair que le PDS est dans une très mauvaise posture, pour une raison assez simple, le PDS est le parti d'un homme, créé par lui et pour lui.
Il a voulu imposer son fils comme seul successeur potentiel, sans même se poser la question de savoir si ce fils avait les capacités requises pour diriger un pays, tel que le SENEGAL.
En dehors de toute polémique, sur la nature du procés, sa tenue, ect...largement et longuement débattus par ses avocats, il n'en demeure pas moins que les affaires de Monsieur Karim WADE sont "sulfureuses": Pourquoi, lorsque l'on est homme d'affaire, qui se doivent d'être limpides, lorsque l'on est ministre "du ciel et de la terre", et qui plus est fils du président de la république en place, dispose t on de 20 comptes dans un paradis fiscal (MONACO)? La bienséance, en plus de la loyauté et l’intégrité qu'aurait du afficher l'impétrant, eut été d'avoir tous ses comptes au SENEGAL, ne serait ce que pour faire profiter, au travers de ses impôts, le pays qui lui a tout donné.
Quelle que soit la qualité du procés et les conditions dans lesquelles il s'est tenu, il n'en demeure pas moins qu'au final, une somme importante (de mémoire, 270 millions d'euros) n'a pas pu être justifiée par Monsieur Karim WADE.
Tous ces éléments ne prèchent pas en sa faveur, pour une bonne et saine candidature à la magistrature suprême, qui implique du candidat , du fait qu'il brigue un mandat à un poste où il souhaite être élu pour SERVIR, et non SE SERVIR, et mettre en place une équipe qui se doit d'être au service d'un PAYS, et non d'un HOMME, comme se plaisait à le répéter le regretté Bruno DIATTA.
L'épopée WADE, père et fils, a vécue, et le grand tort de Monsieur WADE père est d'avoir voulu nier l'évidence, et, en plus de se croire immortel, a pensé qu'il imposerait sa volonté. Nous avons vu qu'il n'en a rien été, et qu'il préfère saborder son parti, dès lors qu'il était dans l'impossibilité de pouvoir imposer sa vision et ses idées. C'est tout bonnement lamentable et triste à la fois, car par une telle action, il incite tout le monde à penser que sa place est plus dans une bonne maison de retraite, que dans l'arène politique. Comment respecter un homme qui se comporte ainsi? Qui ne respecte pas les institutions, qui se fait élire député mais qui, au lendemain de son élection déclare -ce qu'il a fait- qu'il ne siègerait jamais à l'assemblée? Le président wade aurait pu sortir par la grande porte du château, il a, de par son entêtement, obligé tous ceux qui ne souhaitaient pas se suicider collectivement, à le remiser dans la plus éloignées des écuries, d'où, s'il veut s'en extraire, sera contraint de passer par la lucarne poussiereuse. Les WADE, père et fils, n'intéressent plus personne, et si le fils, je pense, en a pleine conscience, le père, lui, reste accroché à son désir de vengeance et à son vieux rêve de "roi nègre" ou l'on se succède de père en fils. Triste comportement, triste fin, triste sénégal. Le monde à changé, la page WADE est tournée. Oui, je pense que le Président WADE a fait beaucoup pour le pays, il a pensé toutes les réalisations qu'a inauguré son traitre de premier ministre: l'un savait penser, l'autre savait réaliser. Cela aurait pu faire une belle équipe...mais le sort en a décidé autrement.
Il est encore trop tôt pour dire si Madické NIANG a trahi, s'il a passé un accord secret avec le pouvoir maléfique, s'il a vendu son âme au diable. A titre personnel, j'en serai profondément déçu. L'avenir nous le dira...ou nous rassurera.
Mais il a, jusqu'ici, eu raison de quitter le navire PDS, qui prend l'eau de toute part, et dont les militants, de moins en moins nombreux, se battent pour un candidat fantôme et inéligible! On peut profiter de la crédulité des gens, de leur ferveur à vouloir défendre une cause, mais il y a des limites.
Si Madické NIANG défend les valeurs du PDS, honnêtement, et se situe clairement dans l'opposition, et reste dans cette opposition, alors le PDS pourra survivre et même renaitre de ses cendres, sous un jour nouveau. Dans le cas contraire, le PDS aura été assassiné par un vieillard entêté qui ne voit pas le monde changer autour de lui: on peut se prendre pour DIEU, refuser d'écouter votre entourage qui essaie de vous faire prendre conscience que vous n'êtes pas DIEU, mais, fatalement, un jour viendra où vous ne pouvez nier l'évidence: il n'y a qu'un DIEU, et la place est déjà prise!
Quand à TOUBA, effectivement, c'est jusque là un fief du PDS...mais surtout quand le PDS représentait quelque chose! A ce jour, le PDS ne représente plus qu'un seul homme, un vieillard entêté et enfermé dans ses propres idées, autant dire qu'il ne représente rien que lui même. Où est l'avenir de TOUBA dans tout ça? Se ranger derrière un candidat qi n'est pas éligible et dont on peut se demander si il a vraiment envie de l'être, donnant plutôt l'impression de ne pas vouloir offenser son père, plutôt que d'être Président de la République? Soyons clair: Mr Karim WADE a pu conserver une bonne partie de sa fortune, mise "au chaud" dans des pays accueillants. Il jouit d'une retraite dorée, profite de la jet set à DUBAI, au QUATAR, en FRANCE? et le seul pays où il est délicat de remettre les pieds, pour lui, est le SENEGAL, sauf à s'acquitter préalablement de l'amende fiscale dont il a écopé. Et après tout cela, vous voudriez qu'il vienne participer à une élection dont le résultat est plus qu'aléatoire, sauf pour celui qui en a déterminé les règles et les contours? On peut penser ce que l'on veut de Mr Karim WADE, la seule chose où l'on serait dans l'erreur, c'est de penser que c'est un imbécile, et ce constat, il y a bien longtemps qu'il l'a fait. C'est dommage pour les militants qui ont cru et croiront jusqu'au bout à son retour, mais c'est ainsi.
Alors, trahison de Me Madické NIANG, ? C'est encore trop tôt pour le dire. Mais il a une carte sérieuse à jouer, et plus d'avenir dans l'opposition que dans la transhumance. Il peut, parce qu'il en a le talent et la légitimité, faire renaitre de ses cendres le PDS, en faire un grand parti d'opposition, et nouer des contacts ou des alliances avec d'autres partis d'opposition, afin que l'opposition soit une vraie opposition, et non pas un théâtre de guignol, mais a l'heure actuelle, une centaine de candidats, serait je médisant en écrivant que ce n'est ni réaliste, ni sérieux, et que le premier tour, dans de telles conditions, est assuré avec plus des 54% prédits...
Alors, quoi que l'on puisse penser de Me Madické NIANG, il faut le laisser faire, sous surveillance, la reconstruction d'un parti qui lui a tout donné, et qui, malheureusement, par l’entêtement d'un vieillard finissant, est en voie de décomposition très, très avancée.
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter