Connectez-vous

Achat d’armes à un trafiquant : A qui profite le crime ? (Me François Jurain)

Vendredi 4 Novembre 2022

Abdou Karim Sall et Abdoulaye Daouda Diallo, les deux ex-ministres qui ont signé le contrat d'achat d'armes au trafiquant Aboubakar Hima alias "Petit Boubé"
Abdou Karim Sall et Abdoulaye Daouda Diallo, les deux ex-ministres qui ont signé le contrat d'achat d'armes au trafiquant Aboubakar Hima alias "Petit Boubé"
Je vois plusieurs problèmes, dans cette affaire qui secoue le gouvernement sénégalais.
 
Le premier, c'est la qualité « morale » des signataires de ce contrat. Tous les pays du monde achètent, « discrètement », des armes, et ce marché n'est pas prêt de s'éteindre. Mais il y a, de par le monde, des marchands d'armes dont les méthodes commerciales, au delà d'être courtoises, sont pour le moins plus appropriées. Le moins que l'on puisse dire, c'est que plus voyou que ce Monsieur, tu meurs!
 
Cela fait quand même beaucoup, dans le discret entourage de Monsieur Macky SALL: pour le pétrole, on voit apparaitre un escroc notoire, condamné pour des faits peu recommandables, en la personne de Monsieur Frank TIMIS. Maintenant, pour les armes, on découvre que le Président est intime d'un voyou notoire israélien, trafiquant d'armes peu recommandable...Ça commence à faire beaucoup!
 
Le deuxième problème, c'est « l'acquéreur » desdites armes: le Ministère de l'Environnement ! Bien sûr qu'il faut lutter contre le trafic de bois, lequel d'ailleurs est parfaitement connu, identifié, et souvent malheureusement « toléré » car il profite à bien trop de gens qui n'hésitent pas à mettre les mains dans le cambouis pour en tirer profit...
 
En principe, la guerre, c'est le rôle de l'armée, le maintien de l'ordre, c'est la gendarmerie. Mais un tel armement pour les gardes forestiers, bigre...Et qui plus est sont hors décret! Pour le moins, cela nécessite d'autres explications, et le déclenchement d'une enquête parlementaire, pour que toute la lumière soit faite dans cette affaire!
 
Enfin, troisième problème - mais est-ce vraiment un problème depuis onze ans au Sénégal - la présomption de surfacturation!
 
Finalement, la seule vraie question qui englobe toutes les autres: A qui profite le crime?
Me François JURAIN
 
 
 
 
 
Nombre de lectures : 138 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter