Connectez-vous

ARMEE, GENDARMERIE ET POLICE : Alassane Ouattara coupe des têtes au sommet

Lundi 9 Janvier 2017

Photo: Jeune Afrique
Photo: Jeune Afrique
Au moment où Guillaume Soro était réélu triomphalement à la tête de l’Assemblée nationale, Alassane Ouattara frappait fort au sommet des trois principales têtes de pont de la sécurité en Côte d’Ivoire.
 
Ainsi, Sékou Touré, Nicolas Kouakou et Youssouf Kouyaté sont désormais respectivement chef d’Etat-major général des armées, Commandant de la gendarmerie et directeur général de la police.
 
Ils remplacent dans le même ordre et aux mêmes fonctions Soumaila Bakayoko, Gervais Kouakou et Brindou Mbia.
 
L’attaque terroriste qui avait frappé la station balnéaire de Grand-Bassam est restée en travers de la gorge des autorités ivoiriennes, notamment du président Alassane Dramane Ouattara. La gravité de la situation avait poussé le chef de l’Etat à débarquer sur les lieux, comme pour rassurer ses compatriotes ainsi que les investisseurs nationaux et internationaux, car Grand-Bassam est une zone touristique.
 
La mutinerie de la semaine dernière, orchestrée par des soldats de l’armée porteurs de revendications d’ordre social et professionnel et qui a touché quatre grandes villes de l’intérieur du pays dont Bouaké, a peut-être été la goutte d’eau qui a fait déborder la Lagune Ebrié.
 
Exaspéré, le président Ouattara, publiquement, s’est plaint de ces événements qui, a-t-il indiqué, viennent jeter le trouble autant sur le processus de réconciliation mené dans son pays que les efforts de construction d’une économie émergente après la période douloureuse des pogroms connus par le pays entre 2000 et 2011. (M. Dieng)
 
Nombre de lectures : 61 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter