Connectez-vous

AFFAIRE PETRO-TIM : Le Président, son boulet et le sulfureux

Mardi 11 Octobre 2016

L’affaire Petro-Tim secoue la République du fait de l’implication du frère du président de la république dans ce qui est considéré par beaucoup comme un méga-scandale. Une situation dérangeante qui fait du maire de Guédiawaye une véritable épine au pied du chef de l’Etat.
 
Aliou Sall, frère du Président Macky Sall, est cité dans plusieurs affaires. Celle qui défraie la chronique est incontestablement l’affaire Petro-Tim. De nombreuses révélations ont été faites sur la forme de transactions entre lui et Frank Timis, dévoilant au passage quelques zones d’ombre. Et depuis l’éclatement de ce dossier considéré par certains comme un véritable scandale, l’on assiste à une levée des boucliers. Les défenseurs du frère de Macky Sall continuent de clamer son innocence, arguant que c’est un homme d’affaires qui a traité avec un autre homme d’affaires.

Des arguments contestés par les accusateurs qui croient savoir que c’est une véritable entreprise de ‘’tromperie’’ qui a été mise en branle pour s’approprier de ressources supplémentaires dans l’exploitation du pétrole et du gaz découvert au Sénégal.
Ce qui n’est pas sans conséquences, notamment sur le plan politique. D’ailleurs, suite aux nombreuses prises de position destinées à le blanchir – la récente sortie du Premier ministre Dionne en est une confirmation – une autorité du Gouvernement ne s’est pas empêchée de monter au créneau pour donner une opinion claire sur le sujet.

Mame Mbaye Niang, ministre de la Jeunesse et de la construction civique, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait savoir en effet qu’Aliou Sall doit s’expliquer sur l’affaire Petro-Tim. Ce qui prouve à suffisance que ce dossier cache plus qu’il ne révèle. Ce qui pousse plusieurs observateurs à défendre l’idée selon laquelle que le jeune frère constitue une épine dans le pied du grand-frère. Ce qui pourrait lui porter préjudice comme ce fut le cas avec Karim Wade.
 
« Que l’Etat fasse venir Franck Timis au Sénégal »
Interpellé sur le sujet, Amadou Guèye, président de l’Union nationale des indépendants du Sénégal (Unis) se veut clair lorsqu’il affirme qu’Aliou Sall est devenu un véritable problème pour le Président Macky Sall. «Effectivement, il peut porter préjudice à son grand-frère. Mais, la véritable question est de savoir qu’il ne peut pas prendre des parts aussi importantes dans Petro-Tim sans clarifier le débat. C’est dire que dans cette affaire, il y a une sorte de prévarication éventuelle.

Il y a aussi Frank Timis. Nous voulons toutes les informations pour savoir s’il y a eu des négociations à l’insu du peuple sénégalais. Donc, autant Aliou Sall que Frank Timis doivent s’expliquer, surtout que le dernier cité va gagner près de 800 milliards francs Cfa par an. Il sera le principal bénéficiaire face à un peuple qui va continuer de s’accuser.»
Poursuivant, il ajoute : «Ceux qui accusent tout comme ceux qui défendent n’ont pas les preuves. Alors, que l’État du Sénégal fasse venir M. Timis pour parler aux Sénégalais et donner tous les éléments liés à ce dossier nébuleux.»
 
Patrimonialisation du pouvoir
Embouchant la même trompette, Djibril Gningue du Groupe de recherche et d’appui conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (Gradec) est d’avis qu’en réponse à la question de savoir si Aliou Sall est un boulet pour Macky Sall renvoie au fait que nos pays tentent depuis près d’un demi-siècle de sortir de la transition politique sans y parvenir. « Pour l’essentiel, ils continuent d’évoluer sous l’emprise de systèmes politiques reposant sur la patrimonialisation du pouvoir. Or, le conflit d’intérêt qui caractérise bien l’attitude assez controversées de M. Sall à la fois maire d’une grande ville, membre de Petro-Tim et frère du Président participe de cet état de fait.»

Or, poursuit-il, « pour réussir l’émergence, il est plus que jamais indispensable de rompre avec un tel système et les pratiques qui la reproduisent. De ce point de vue, Aliou Sall tout comme ceux qui occupent la même position constituent un obstacle majeur pour Macky Sall.» C’est pourquoi «il a tout intérêt à clarifier ce dossier s’il ne veut pas porter préjudice à son grand-frère.»
 
De son côté, Seydi Gassama, directeur exécutif de la section sénégalaise d’Amnesty international, croit savoir lui aussi qu’Aliou Sall doit clarifier le dossier Petro-Tim s’il ne veut pas porter préjudice à son frère chef de l’Etat. «Le vrai problème est de dire ce qu’il y a dans ce dossier. Rien n’est encore clair et cela pourrait porter un sacré coup pour son grand-frère. Maintenant, le code pétrolier n’interdit pas de publier les contrats. Alors que l’État publie tout ce qu’il faut afin de mettre un terme à cette spéculation. Nous voulons savoir ce qu’il y a dans ce dossier et tous les documents existent

Prenant la balle au rebond, le professeur Babacar Guèye, constitutionnaliste, est d’avis que l’on parle beaucoup d’Aliou Sall. «Alors qu’il clarifie cette situation au plus vite. Sinon à terme, cela peut porter tort au président de la République», dit-il. Quant à Alassane Seck, membre responsable de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), cette affaire est devenue une réalité. «Tout le monde en parle et on dit qu’il en fait trop. Il y a eu trop d’activisme autour de sa personne, contrairement au Président qui incarne vertu et sobriété. La raison devrait l’emporter avec moins de faiblesse dans la gestion des affaires de l’État», note-t-il.
 
«Le Palais veut se débarrasser d’Aliou Sall »
Rappelant au passage que le Sénégal a déjà vécu le syndrome Karim Wade, M. Seck de rappeler que les mêmes causes sont susceptibles de créer les mêmes effets, donc avec des résultats identiques demain ou après-demain. « Le fait est que le petit-frère du Président de la république, surtout dans une démocratie, n’est pas une personne ordinaire. Donc, il doit se tenir un peu à l’écart. A force d’en faire, on en fait trop et cela devient gênant en fin de compte. »
Un avis partagé par Ousmane Sonko, président de « Pastef – Les Patriotes » et qui est devenu familier au dossier en question. « Il est vrai qu’Aliou n’est pas n’importe qui dans ce pays parce qu’il est le petit-frère du Président de la République. Mais en réalité, il est devenu dérangeant et la récente sortie du ministre Mame Mbaye Niang prouve que le Palais veut bel et bien s’en débarrasser. Maintenant, celui qui ne croit pas en Dieu ne peut croire aux liens familiaux», soutient-il.

« L’affaire Petro Tim reste un scandale, même si pénalement il n’est pas condamnable, c’est la morale surtout républicaine qui en prend un sacré coup. L’autre vérité est qu’il n’est pas passible de poursuites judiciaires, mais dans le cadre lié à la fiscalité, cela est un crime économique et il peut bien y avoir des poursuites judiciaires. En fin de compte, Aliou Sall est devenu trop dérangeant pour Macky Sall et son régime. »
 
« Cette affaire concerne l’Etat du Sénégal »
Dans cette même affaire, le député imam Mbaye Niang vient récemment d’inviter ses collègues à initier une procédure d’enquête parlementaire. Son argument est que « l’implication du frère du Président dans le dossier Petro-Tim ainsi que les suspicions de fraude fiscale méritent un éclaircissement. »

Malgré tout, Pathé Mbodj, sociologue et journaliste, rappelle avec insistance qu’Aliou Sall est avant tout un chef d’entreprise qui a eu des opportunités. « Il était dans les affaires avant que son frère ne devienne Président de la République. Entre temps, il a voulu des actions dans certaines entreprises et les a obtenues. Il est vrai qu’il existe des fautes dans certaines transactions sans parler des erreurs notées dans la sortie de nombreuses hautes autorités pour le défendre et dire qu’il n’est pas concerné dans cette affaire. En vérité, cette affaire concerne l’État du Sénégal qui va y gagner ou perdre tout simplement.» (Abdoulaye MBOW)
Nombre de lectures : 51 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter