Connectez-vous

AEROPORT BLAISE DIAGNE – La date de livraison passe de janvier à avril 2017

Dimanche 21 Août 2016

AEROPORT BLAISE DIAGNE – La date de livraison passe de janvier à avril 2017
Pour l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd), il va falloir se prémunir d’une forte dose de patience. Jusqu’au bout. La livraison du plus grand projet aéroportuaire conçu au Sénégal n’est plus pour janvier 2017. Au plus tôt, les clefs de l’infrastructure ne seront remises aux autorités qu’à partir du mois d’avril de l’année prochaine. Selon des informations obtenues par impact.sn, c’est le nouvel «engagement ferme» souscrit par le consortium turc Summa-Limak.
 
Après concertations avec la direction de l’aéroport, un nouveau calendrier d’exécution et de finition des tâches a été fixé aux constructeurs turcs. Ainsi, les travaux devraient reprendre à partir de la fin du mois d’août, date repère à partir de laquelle le consortium  disposera alors de huit (08) mois fermes pour boucler la boucle avec les «tests» nécessaires avant toute réception.
 
Ce nouvel épisode dans le long feuilleton de la construction de l’aéroport international Blaise Diagne est survenu après le retard observé dans la mise à disposition des fonds par le groupe des bailleurs. Pour les entrepreneurs turcs, la faute en incombe à l’agence française de développement, accusée d’être l’auteur du blocage, d’après des confidences rapportées par «Le Quotidien».
 
Selon nos informations, des pressions diverses ont permis de décanter la situation, le consortium des bailleurs ayant pu trouver une entente avec les entrepreneurs turcs. Cette situation commençait d’ailleurs à devenir gênante pour les autorités  sénégalaises. En deux occasions au moins, le président de la république a tenu à préciser qu’Aibd serait mis en service dès janvier 2017.
 
Pour le consortium Summa-Limak, ce chantier est un héritage du Saudi Bin Laden Group. Mais cet attributaire originel du projet a fini par jeter l’éponge après plusieurs désaccords financiers relatifs à des avenants qu’il exigeait de l’Etat du Sénégal.
 
Concernant l’exploitation, c’est l’entreprise Limak qui a été choisie pour administrer le nouvel aéroport pendant une durée de 25 ans, selon la convention paraphée avec le gouvernement sénégalais. Une période au terme de laquelle l’infrastructure aéroportuaire sera sous la responsabilité d’une structure publique dénommée Aibd SA.
 
Lancée en avril 2007 par l’ex-président Abdoulaye Wade, la construction de l’aéroport international Blaise Diagne devait durer 33 mois pour un coût initial d’environ 235 milliards de francs Cfa. Les errements en chemins, les défauts de maîtrise de l’ouvrage et le changement de régime ont porté l’ardoise à plus ou moins 400 milliards de francs Cfa, selon des sources officieuses non démenties. 
Nombre de lectures : 545 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter