Connectez-vous

Inondations : ruse et incompétence sans limites

Dimanche 22 Août 2021

Ces inondations et les images de populations submergées par les eaux  jusque dans leur intimité ne témoignent de rien d’autre que d’une gouvernance corrompue dont la tête de gondole joue à cache-cache avec la réalité et la vérité.
 
Au-delà des « solutions structurelles globales » requises pour tourner cette page des naufrages pluviaux, il faut dénoncer ici et maintenant la responsabilité première du Président de la république et de ses ministres, coupables de n’avoir pas tenu leurs promesses aux populations des banlieues sénégalaises affectées par ce marasme, en dépit des moyens financiers colossaux censés avoir été injectés depuis plus de dix ans dans cette entreprise ratée. Mais seuls les naïfs, supporteurs du régime et autres situationnistes sont convaincus que des milliards de francs CFA n’ont pas été détournés des fonds originels que l’Etat a annoncé avoir investis dans la résolution définitive du cauchemar des inondations.
 
En vrai, si on met de côté l’incompétence et l’incurie de la gouvernance Sall sur le sujet, une chose semble acquise : les inondations ne sont pas forcément la tasse de thé du pouvoir actuel. Macky Sall semble d’autres priorités dans l’agenda politicien qu’il déroule tant bien que mal depuis son arrivée au palais de la république. La convocation en urgence d’une réunion de crise sur la question apparait comme une preuve incontestable de cette insouciance renouvelée et dramatique des gouvernants face aux douleurs quotidiennes des milliers de nos compatriotes en période d’hivernage.
 
La vadrouille annuelle des autorités étatiques et locale sur les lieux de misère de la banlieue ne règlera rien sauf à encore vendre des illusions à des populations dont la plupart ont fini de démythifier les paroles de circonstances pour tenter de prendre en charge leur destin et leurs drames du moment. En attendant des temps meilleurs…
 
 
 
 
Nombre de lectures : 179 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 25/08/2021 18:21
Moi, je ne peux pas me pretendre SENEGALAIS, je ne vis au SENEGAL à plein temps que depuis six ans, mais viens régulièement au SENEGAL depuis 2001/ les inondations, c'est un problèmerécurent que l'entend depuis vingt ans, et depuis vingt ans, j'entend les ministres concernés (dont d'ailleurs l'actuel président de l'APR, qui alors était premier ministre sous son mentor et professeur ès crimes, WADEpère, que bon, cette année, c'est vrai, lrs populations souffrent, mais foi de ministre, l'année prochaine, on en parlera plus car on a débloqué x millards de dollards, d'euros, dou de FCFA, personne ne sait, pour remédier au problème que l'on a parfaitement localis2; Jusqu'au ringant ministre de l'intérieur ces derniers jours, qui a trouvé la solution! foi de ministre, il n'y aura plus d'inondations l'année pochaine, car on va relier je ne sais quel bassin avec je ne sais quel autre, tout ca vva se deverser ans la mer, les eaux de pluies, les eaux usées, la merde, et que sai je encore, et plus personne ne sera inondé! Bon, ok, alors les ecologjistes vont peut être retouver à redire, mais ca c'est un utre problème, et on verra l'année prochaine.
En fait, la vérité est beaucoup plus simple, et tous les ans, on nous ressert la même chanson, entonnée par le même orchestre, mais de manièe différente.
Ceux qui ont construit leur maison, les ont construites sur des terrains, bien souvent pas payés ou dans des conditions que je qualifierait pudiquement "d'acrobatiques", avec la bénédiction des tous puissants chefs de village ou de quartier, n'ayant aucune connaissance juridique ou geologique, mais dont tous les anciens savaient eux, que régulièrement, à la saison des pluies, ces endroits étaient inondés/ La différence entre un che de quartier de village et/ou un chef de quartier, voire un maire, maintenant, c'est que l'ancien dit ce qu'il pense et qce qu'il sait, alors que les autres disent ce qui leur rapporte, soit en voix, soit en espèces sonnantes et trébuchantes.
Concernant les autres, soit ministres, soit présidents de groupe type APR, c'est tout bénéfice également, car chaque année, l'état débloque un paquet confortable de milliards pour des soit disants travaux dont personne ne voit le moindre coup de pioche, et qui de toutes façons ne servent à rien, sauf évidemment à en enrichir quelques uns, ainsi que le parti politique en place.
Donc, au final, tout le monde y trouvera son compte, une année de plus: les sinistrés, parce qu'ils auront dix mois pour faire sécher leurs affaires, s'estimant heureux d'avoi construit leur maison sur un terrain qu'ils n'ont pas payé, et les quelques ministres, en place au bon moment, qui pourront allègrement augmenter leurs comptes en banque offshore, en se servant en priorité sur des fonds destinés à des travaux qui de toutes les façons ne serviont à rien, car la terre est ce qu'elle est, et ce n'est ni un ministre, ni des citoyens fraudeurs, qui empêcheront la nature des choses!
Et de toutes les façons, qui dans deux mois parlera des inondations???
Me François JURAIN,

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter