Connectez-vous

Quelques chiffres pour mieux comprendre l'économie chinoise

Jeudi 1 Septembre 2016

Selon Sheng Laiyun, porte-parole du Bureau national des statistiques qui a récemment accordé une entrevue au Quotidien du Peuple, une croissance régulière, une réforme structurelle progressive, l'émergence de nouvelles économies, l'amélioration des fondamentaux et des difficultés qui perdurent sont celles qui peuvent le mieux décrire l'économie chinoise actuelle.
 
Les industries traditionnelles accélèrent actuellement leur transformation et un tout nouvel élan de développement est en train de gagner de la force, a également souligné le porte-parole.
 
Sheng Laiyun a ainsi cité la Province du Guangdong, dans le sud-est de la Chine, comme exemple. A l'avant-garde de la réforme et de l'ouverture de la Chine, la province abrite actuellement à la fois des sociétés leaders du secteur des technologies de l’information comme Huawei et des fabricants de jouets à forte main-d'œuvre.
 
Selon lui, l'économie chinoise conserve une croissance soutenue, avec un emploi et des matières premières stables. La croissance du PIB a été maintenue à 6,7% tant lors du premier que du deuxième trimestre.
 
Citant une croissance de l'indice des prix à la consommation (IPC), un indicateur majeur de l'inflation, relativement faible à 1,8%, et un taux de chômage en baisse en juillet sur la base d’une enquête, il a souligné que l'économie chinoise fonctionne dans une fourchette raisonnable.
 
M. Sheng a par ailleurs souligné que, alors que la Chine a accéléré le rythme de la réforme structurelle de l'offre, la transformation et la modernisation de son économie, la structure industrielle et régionale a été optimisée.
 
Citant quelques chiffres, il a également précisé que dans les six premiers mois de cette année, le secteur tertiaire a contribué à 54,1% du PIB, soit 1,8 point de pourcentage de plus que pour la même période de l'année dernière. La plupart des régions du centre et de l’ouest du pays ont quant à elles enregistré une croissance supérieure aux régions de l’Est en termes de valeur ajoutée de la production industrielle.
 
En outre, a encore ajouté le porte-parole, l'économie chinoise est stimulée par des forces motrices nouvellement apparues, des entreprises en croissance rapide ainsi que de plus en plus nouvelles industries actives.
 
Lors du mois de juillet passé, la valeur ajoutée des industries de technologie de pointe et de la fabrication d'équipements ont enregistré une croissance respective de 12,2% et 10,7%. Les nouvelles formes et modèles d’activité comme l'éducation en ligne, les soins médicaux et les services de réservation de voitures avec chauffeur en ligne ont conservé une solide dynamique.
 
Avec l'accumulation de facteurs positifs, M. Sheng a souligné que la qualité de l’économie chinoise a aussi été améliorée. Dans la première moitié de 2016, la consommation d'énergie par unité de PIB a chuté de 5,2% par an, a-t-il précisé, ajoutant que cela témoigne d’une amélioration du modèle de développement économique.
 
La baisse consécutive de l'indice des prix à la production (IPP), qui mesure les coûts des marchandises à la sortie de l'usine, prouve également, a-t-il ajouté, l'optimisation de l'environnement de marché et des bénéfices des entreprises. Mais dans le même temps, le porte-parole a reconnu que des obstacles s’annoncent encore pour l'économie chinoise. Ainsi, a-t-il expliqué, en raison de la faiblesse de la reprise économique mondiale, d’un commerce mondial atone, d'autres incertitudes croissantes, ainsi que des effets secondaires temporaires apportés par la restructuration et la transformation économiques, l'entité de l'économie chinoise fait maintenant face à des difficultés.
 
«La Chine a, dans l'ensemble, réalisé une performance stable, tout en sécurisant dans le même temps les progrès de son développement économique», a enfin conclu M. Sheng.
 (Le Quotidien du Peuple)

 
Nombre de lectures : 64 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter