Connectez-vous

Le réveil des vautours de la République

Dimanche 21 Mai 2017

Au fur et à mesure que les élections législatives de 2017 s’approchent à grands pas, des politiciens professionnels tentent désespérément d’occuper les médias afin que les instances de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar ne les oublient pas au moment du choix des candidats à la députation. Ils ne ratent aucune occasion en sillonnant les rassemblements politiques de toutes sortes, même celui des femmes apéristes en vue de montrer au président Macky Sall leur dévouement total, la sincérité de leur engagement à ses côtés pour un Sénégal émergent.
 
Ces politiciens professionnels ont pratiquement fait le tour des grands partis politiques. Ils sont des alliés de premier plan pour tout nouveau régime politique. Ils ne comptent que sur leur capacité de nuisance, afin de participer au festin présidentiel. Au plus, ils n’ont pas de capacité de mobilisation des masses urbaines et rurales. Leur jeu favori est de faire tout pour faire partie du cercle restreint des obligés du locataire du palais présidentiel.
 
Les Sénégalais avaient déjà décidé du sort de ces profiteurs de nos maigres ressources publiques. Personne parmi les gens du peuple ne songe à leur confier un poste de responsabilité. Ils excellent dans l’art de migrer toujours vers les prairies les plus fertiles, les plus avantageuses en termes de privilèges.
 
Ils sont tellement habitués à  vivre sur le dos du contribuable par une faiblesse de leur mentor du moment et ils sont incapables de se prendre en charge, de montrer de la hauteur dans leur pratique de la politique. Ils passent tout leur temps à accompagner tout nouveau chef de l’Etat. Ils n’ont aucune activité professionnelle connue des Sénégalais. Ils ont aliéné leur liberté afin de suivre ad vitam aeternam les moindres caprices de leur bienfaiteur du moment.
 
Ils pullulent dans l’espace politique sénégalais. Ils sont toujours les premiers à quitter leur bienfaiteur une fois qu’ils sont relégués au rang de l’opposition par le peuple.
 
Parmi les sorties médiatiques de ces derniers jours, on peut noter celle de l’ancien ministre libéral Abdou Fall à travers son mouvement Andu Nawlé. Rien que le nom de son mouvement tiré par les cheveux sur l’éthique thiedo indique clairement le dessein opportuniste de l’ancien ministre de maître Abdoulaye Wade. Son ancrage dans la mouvance présidentielle ne constitue pas une coalition entre des partenaires égaux, mais il résulte d’une volonté sournoise de se soumettre au président Sall afin de récolter quelques avantages et privilèges indus. Il s’est évertué à magnifier la coalition Benno Bokk Yakaar.
 
Vu les enjeux de l’heure et le travail salvateur du président Macky Sall auprès de la société sénégalaise, il plaide pour une large coalition politique pour remporter haut la main les élections législatives du 30 juillet 2017. Pour l’éternel transhumant politique Abdou Fall, la coalition Benno Bokk Yakaar est une merveille qui doit inspirer tous les acteurs de la vie politique. Il feint par mauvaise foi d’ignorer que cette coalition ne fonctionne que par la volonté de vieux briscards de la politique qui veulent continuer systématiquement à vivre sur le dos de la population.

Les leaders de cette coalition profitent de la faiblesse de notre président par défaut, son Excellence Macky Sall, pour rester encore au cercle du pouvoir de décision. La coalition Benno Bokk Yakaar ne s’intéresse nullement aux préoccupations du peuple sénégalais. Elle est à la recherche de privilèges. Beaucoup de politiciens professionnels s’allient avec la mouvance présidentielle afin de recevoir de monsieur Macky Sall des postes de responsabilité au niveau de l’administration publique ou au niveau des sociétés nationales.
 
Que dire de monsieur Serigne Mbacké Ndiaye, ancien porte parole de maître Abdoulaye Wade ? Il se positionne également dans le camp du pouvoir toute honte bue pour défendre le président Macky Sall qui ne cesse de poursuivre une chasse aux sorcières d’adversaires politiques de premier plan. Dites-nous, Serigne Mbacké Ndiaye, pourquoi vous avez tourné le dos à votre bienfaiteur maître Abdoulaye Wade, qui vous a permis d’occuper malheureusement très souvent l’espace médiatique alors que vous devriez être le dernier homme politique à discourir sur les questions d’actualité à cause de votre volatilité, de votre inconstance, de votre légèreté en matière de vertus républicaines ?
 
Que dire également de monsieur Ibrahima  Sène du PIT qui a tourné le dos aux valeurs de la gauche afin de participer au festin présidentiel ? Il est très souvent le premier de la coalition Benno Bokk Yakaar à monter au créneau pour fustiger l’opposition et défendre le bilan du président Macky Sall à la tête du pays. Monsieur Ibrahima  Sène ne porte plus le combat de la gauche pour plus de justice sociale, pour plus de protection des libertés publiques au moment où son mentor piétine les fondements de la République en instrumentalisant de manière perfide des dossiers judiciaires.
 
Et pourtant la gauche sénégalaise doit être reconstruite et la défense de ses valeurs doit être au cœur de l’action des dirigeants et sympathisants de gauche. Le président Macky Sall ne mène pas une politique de gauche. Il est juste là pour défendre les intérêts des puissances occidentales notamment la France et à suivre les injonctions criminelles des bailleurs de fonds qui maintiennent le pays dans les liens de la dépendance économique et de la pauvreté endémique des masses urbaines et paysannes. 
 
Que dire également de Serigne Modou Kara Mbacké qui se dévoile de jour en jour en faisant un appel du pied clientéliste au président Macky Sall en vue des prochaines échéances électorales ? En 2012, le même Serigne Modou Kara combattait le candidat Macky Sall. Il défendait allègrement l’ancien président de la République. Ce marabout des temps modernes tente par un coup de poker de manipuler et d’utiliser les jeunes qui le suivent afin de bénéficier de privilèges indus résultant de son compagnonnage avec son adversaire politique d’hier le président Macky Sall.
 
Si le marabout Serigne Modou Kara est certain de son aura auprès de la société, il doit pouvoir se passer des services du président Macky Sall pour solliciter directement le suffrage des électeurs sénégalais.  Le marabout Serigne Modou Kara pense à tort qu’il est le plus futé d’entre nous et qu’il a affaire avec un peuple déboussolé et prêt à suivre n’importe quel nouveau tribun pour sortir de la misère. Il est à l’image de nos politiciens professionnels qui n’ont aucune conscience et conviction politiques. Il s’allie avec le président de la République afin de pouvoir bénéficier de privilèges et d’importantes retombées financières. Le marabout Serigne Modou Kara est aussi un transhumant. Il y a peu, il était un fidèle allié du régime libéral de maître Abdoulaye Wade. Il est plus que grand temps que les citoyens le démystifient car il joue la carte de son statut de Mbacké Mbacké afin de mieux aliéner et exploiter la jeunesse sénégalaise. 
 
Que faites vous du sens de la responsabilité et du devoir d’honneur qui exigent de vous tous que vous vous rangez du côté du peuple et non de soutenir un pouvoir qui viole les droits intrinsèques des citoyens, qui rompt l’équilibre social, qui privilégie les intérêts d’un clan familial, qui adopte une politique partisane ethnique de répartition des postes de direction au sein de l’appareil d’Etat et qui éprouve par-dessus tout d’énormes difficultés à défendre dignement et avec responsabilité les intérêts de la société sénégalaise ?
massambandiaye2012@gmail.com 
 
Nombre de lectures : 341 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter